jeudi 1 décembre 2022
No menu items!
spot_img
AccueilMusiquesEn Aparté dévoile les secrets du violon

En Ap[p]arté dévoile les secrets du violon

Ce 11 novembre, la nouvelle édition du rendez-vous porté par Piano and co proposait un atelier et un concert sur le thème du violon

Première compagnie musicale conventionnée par le ministère de la Culture en Paca à être dirigée par une femme depuis 2021, Piano and Co, fondée en 2003 par la pianiste Nathalie Négro, entreprend de nouveaux modes de diffusion

« Les deux années particulières de la pandémie ont fait apparaître avec encore davantage de force notre besoin de proximité et de partage, explique Nathalie Négro, d’où le développement de la formule des concerts en appartement intitulée En Ap[p]arté. Cela correspondait aussi à notre volonté de démocratisation de la culture. Nous avons découvert de nombreux appartements immenses, atypiques, conviviaux en plein centre-ville de Marseille, acceptant une jauge située entre soixante et quatre-vingts personnes. »

Les violons aussi descendent des arbres !

Le 11 novembre, cette formule s’ouvrait pour la première fois à un public junior (dès 8 ans), avant d’enchaîner par un concert destiné aussi aux adultes. L’adresse, communiquée aux seuls participants, accueillait Au cœur des cordes, unissant sur un même plateau luthière (de luth, dérivé de oud, dont l’appellation découle de « al’ud » qui signifie « bois »), violoniste et violoncelliste. Bref, de la fabrication au jeu, tout ou presque nous était dévoilé ! La luthière Marianne Ponz retraça, exemples matériels à l’appui les étapes de fabrication de la famille des violons depuis le bois brut prélevé sur un tronc d’arbre, en quarts, « comme une pizza », érable pour éclisses, manche, patiemment sculpté et fond, épicéa plus léger pour la table et l’âme (cette fine baguette insérée à l’intérieur du violon sans laquelle le son serait totalement étouffé), l’ébène pour la touche… sans compter le bois de Pernambouc, à la densité deux fois supérieure à celle du chêne, idéal pour les archets et indispensable aux virtuoses, mais à la commercialisation bientôt interdite (on ne le trouve qu’au Brésil).

Les deux interprètes Hélène Maréchaux (violon) et Marine Rodallec (violoncelle) offraient, en alternance avec les explications, la subtilité de leur jeu, passant en revue une riche palette d’univers, de la danse à la berceuse, mêlant temps méditatifs et lumineux éclats. La formule reprise plus amplement le soir passionnait autant les grands que les petits de l’après-midi, qui eux avaient pu tester des instruments de poche dont un violon pour « deux ans », dont les sons minuscules en ravirent plus d’un. Dorénavant, lorsque l’on écoute un orchestre, c’est toute une forêt frémissante que l’on entend !

MARYVONNE COLOMBANI

Hélène Maréchaux et Marine Rodallec ont joué dans le cadre d’En Ap[p]arté, le 11 novembre, quelque part dans Marseille.

ARTICLES PROCHES
- Advertisment -spot_img

Les plus lus