vendredi 1 mars 2024
No menu items!
spot_img
AccueilMusiquesGrand vent d’espoir au Zef

Grand vent d’espoir au Zef

Oumou Sangaré, la diva malienne, a mis le feu sur la scène nationale marseillaise

Elle est une star absolue, à la voix inaltérable, porteuse de la parole forte des femmes maliennes et de toute l’Afrique, toutes ses diasporas. Son dernier disque Timbuktu, parle de la capitale historique du Nord mais est très inspiré par le Sud malien et la musique de son Wassoulou natal, tout aussi guinéen et ivoirien. Elle y chante la puissance des arts, de la musique et de la danse qui ne sont pas « des marques de faiblesse mais de force et de civilisation ».
La grande dame parle à tous en femme libre, plonge dans le blues et le rock, laisse flotter des modalités guinéennes, des mélodies et des accords traditionnels. Elle structure ses chansons comme des litanies où elle martèle ses messages, sans couplet ni véritable refrain. Dans la salle le public, très nombreux, débordant des sièges, debout, chante en bambara avec elle, tendant les bras vers elle, électrisé… Elle chante l’amour, demande aux hommes de respecter leurs femmes et leurs enfants, et son message dans Timbuktu est avant tout un message de paix, dénonçant sans les nommer les divers djihadistes qui détruisent son pays, où la guerre est partout, et qu’elle ne reconnaît plus.
« Je chante pour vous faire danser mais aussi pour vous faire comprendre mon message : arrêtez la guerre ! » Ses mélodies, ses paroles, ses musiciens de haut vol – et musicienne à la basse – ses deux choristes au contrechant rendent le Mali universel, dans un show au rythme effréné…

Oumou Sangaré a chanté au Zef, scène nationale de Marseille, le 18 novembre.
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus