jeudi 13 juin 2024
No menu items!
spot_img
AccueilMusiquesJAZZ DES 5 CONTINENTS : Bain de soul au Palais Longchamp

JAZZ DES 5 CONTINENTS : Bain de soul au Palais Longchamp

Clap de fin pour le grand rendez-vous jazz marseillais, lors d’une soirée accueillant sur scène Morcheeba et Selah Sue.

Le jazz est un terme « parapluie », au sens où plusieurs musicien·nes de jazz peuvent proposer des musiques radicalement différentes. En ce sens, le festival marseillais assure une couverture très large et promeut ce qui se fait de mieux sur la scène jazz actuelle internationale. En faisant jouer des groupes locaux comme Marie Carnage, qui propose un swing artisanal diablement efficace ; ou des pointures internationales souvent difficiles à voir en live, comme les Anglais de Morcheeba. 

Planant 

Morcheeba fait du jazz comme Pink Floyd faisait du rock. La formation basse, batterie, guitare, clavier et voix nous emmène pour une expérience hors du commun, entre soulaérienne et rythmiques solides. Le concert commence avec des instrumentations qui soutiennent la voix de Skye Edwards, qui donne un son inimitable au groupe. D’une présence scénique fascinante, elle attire tous les regards et sa voix hypnotise le parc du Palais Longchamp. Sur une rythmique enveloppante se rajoutent des nappes électroniques et électriques grâce au clavier et à la guitare, laissant le champ libre à sa voix chaude pour finaliser la formule magique. Pourtant, l’ambiance change après une sortie de scène de la chanteuse. Tout le groupe se sert un verre, et Ross, deuxième tête de Morcheeba et guitariste sur scène, introduit la chanson : « This song is about drinking, so cheers ! » [« Cette chanson parle d’alcool, alors santé ! »]. L’ambiance reste mais se fait plus nerveuse, alors que Skye devient une véritable pile électrique avec la scène comme terrain de jeu. Le groupe fait montre d’une vraie synergie et l’on ressent qu’ils passent tous un bon moment jusque dans la fosse. Pour notre plus grand plaisir. 

Clou du spectacle

Le jazz de Selah Sue, lui, mélange soul, pop et reggae. Et ce dernier se fait entendre dès le début du concert, quand la chanteuse interprète son titre phare Raggamuffin seule avec sa guitare et sa voix reconnaissable entre mille. Pour autant, le reste de son concert, qui présente son dernier album Persona, sonne très gros et dans tous les styles grâce à des musiciens et des choristes de très haut niveau. Tous les arrangements poussent à danser, et offrent une démonstration de relief et de dynamique. L’énergie monte et les solos s’enchaînent pour donner au concert un son énorme, qui dans un autre contexte aurait déclenché un pugilat, pour finalement revenir à des grooves simples. Moment marquant : seule avec sa guitare, Selah Sue prend des suggestions pendant une quinzaine de minutes et interprète les chansons voulues par le public, pour un hommage aux mères et à une fan, avant de terminer son concert sur des chansons explosives comme Alone, où les fans ont pu tout donner. 

Conclue pour de bon après un mois de juillet bien rempli, cette 23e édition du festival est déjà couronnée de succès, et restera dans les mémoires comme un très bon cru.

MATHIEU FRECHE

Marseille Jazz des Cinq Continents s’est déroulé du 8 au 27 juillet, dans divers lieux de Marseille
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus