dimanche 16 juin 2024
No menu items!
spot_img
AccueilArts visuelsLes paysages intimes du Mac Arteum

Les paysages intimes du Mac Arteum

La nouvelle exposition du centre d’art de Châteauneuf-le-Rouge met en regard trois jeunes diplômés de l’École supérieure d’art d’Aix-en-Provence et trois artistes majeurs du XXe siècle

La grande forme est le deuxième volet du projet Picturalités, qui s’intéresse à toutes les formes et pratiques des artistes du XXIe siècle : peinture, vidéo, installation, photographie… Mais Christiane Courbon, directrice du Mac Arteum, rappelle que « la peinture reste le point de départ ». Et pour cause : « le musée Arteum a été fondé par le peintre Paul Allé et nous sommes à deux pas du pays de Cézanne »

Cette nouvelle exposition s’inscrit dans le partenariat instauré avec l’École d’Art d’Aix-en-Provence depuis deux ans, et avec son professeur de peinture, Jérémie Setton. Il a suggéré aux trois jeunes diplômés choisis, Cédric Caprio, Haeun Jo et Gabriel Siino, de réfléchir à quels artistes de l’histoire récente de la peinture ils souhaiteraient s’associer. Les associations qui rythment les 200 m2 de l’exposition sont d’une éloquence et d’une pertinence rares.

En regards

Le travail de coloriste des formes que propose Gabriel Siino, avec des miniatures en cascade, trouve un écho particulier dans les travaux de Sonia Delaunay, dont les toiles semblent créer le mouvement par une subtile orchestration des contrastes. Changeant de style, Siino choisit un monde monochrome dont l’hypnotique blancheur modelée avec délicatesse, accorde à la toile d’incroyables reliefs. Et semble donner la réplique aux bâtons de ski aux couleurs finement scandées de Cédric Caprio et à la Méditation sur carré blanc de Véra Pagava dont la Nature morte aux poissons vibre d’une dimension métaphysique jouant avec la trinité des plans, des objets et des couleurs.

Si le premier peintre interroge le temps, le deuxième, invite à la contemplation : géométrie irrégulière d’un vitrail dont le bleu se mêle au vert des feuilles des arbres ; ou jette le doute sur les « nouvelles croyances » instituées par les nouvelles technologies vertes dites salvatrices. Puis d’Haeun Jo se déploient des espaces intérieurs dénués de personnage, comme pour souligner les absences. Avec humour la jeune artiste se met en scène en incrustations vidéo, ici funambule, là se relaxant dans une chambre d’étudiante. En regard, les grandes toiles sensibles et puissantes de Damien Cabanes vibrent de leurs juxtapositions de couleurs et de leur capacité à émerger du néant. 

MARYVONNE COLOMBANI

La grand forme
6 juillet
Arteum Museum, Châteauneuf-le-Rouge
Article précédent
Article suivant
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus