lundi 15 juillet 2024
No menu items!
spot_img
AccueilMusiquesÀ Gréoux, un bon bain de jazz

À Gréoux, un bon bain de jazz

Une programmation jazz qui fait la part belle aux femmes ? C’est à Gréoux, pendant cinq jours, en septembre. Avec quelques dîners jazz auparavant !

La programmation du Gréoux Jazz Festival détonne dans le paysage régional. Ce sont des formations traditionnelles, d’un jazz qui fait simplement danser et chanter, reprend des standards et a le sens de la fête. La première soirée, le 13 septembre, sera endiablée. Anna Stevens Sextet et ses danseurs swing présentent un concert spectacle, avec démonstration virtuose de lindy hop, de booggie, de rock, et un répertoire de jazz des années 1930. Un big band de dancing et une chanteuse qui swingue à tout va ! 

Le lendemain L’Orchestre syncopatique, qui pratique le New Orleans dans l’Hérault, fera lui aussi un bond dans le temps jusqu’aux racines du jazz, et des parades dixies : trompette bouchée, clarinette, batterie légère et clavier sautillant, thème, solos et chorus, comme aux origines ! Et de jolies voix croisées sur des standards éprouvés. Jazz manouche le 15 : la Dorado Schmitt family reprend le répertoire de Django Reinhardt. Le père et ses fils, aux violon et guitare, accompagnés par la contrebasse de Gino Roman, font chanter les cordes, avec une belle délicatesse, une virtuosité impressionnante dans les solos, et une complicité… familiale !

Le 16, place à Nicole Rochelle. Ou plutôt à Billie Holliday. Cet hommage à la grande chanteuse de jazz puise dans ses années de jeunesse, et s’appuie sur le talent de la Hot Suger Band, piano, guitare, percussions et une section de vent (clarinette, trompette et saxo) très swing. La voix de Nicole Rochelle a le grain, les inflexions et tout le cool de Billie. Mimétique, mais pas tout à fait, transcendant les interprétations par un phrasé plus « hollidien » que nature. Gréoux Jazz festival se conclut avec Rhoda Scott. La vraie ! Et son Lady quartet : Anne Paceo à la batterie, Sophie Allour au sax ténor, Géraldine Laurent au sax alto, Julien Alour, seul homme de la formation, à la trompette. De sacré·e·s musicien·ne·s, à l’invention constante, qui construisent des univers en mouvement perpétuel, des harmonies inattendues et précieuses, que l’orgue hammond de Rhoda Scott vient compléter de ses nappes mystiques. 

Dîners jazz

Avant ces cinq jours de fête, le festival convie à des dîners en musique, au restaurant, avec des duos de musiciens tout aussi formidables. Les 4, 5 et 6 septembre, avec Patrick Ferney à la guitare et au chant et Karim Tobbi à la contrebasse, c’est le Bakélite duo qui revisitera les standards américains préférés des grands crooners. Dans trois restaurants différents, on peut aussi choisir son menu, traditionnel ou provençal. Jean François Bonnel (clarinette) et Auguste Caron (piano) prendront la suite les 7, 8 et 9 septembre, toujours dans un répertoire de jazz traditionnel des années 1930/40. Le dernier diner jazz sera plus chaloupé, avec le guitariste Émile Mélenchon, et la chanteuse Andrea Caparros, qui revisitent joliment le répertoire brésilien, mais aussi La Vie en rose… 

AGNES FRESCHEL

Gréoux Jazz Festival
Du 4 au 17 septembre
Divers lieux, Gréoux-les-Bains
greouxjazzfestival.com
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus