lundi 15 juillet 2024
No menu items!
spot_img
AccueilCinémaObjet cinématographique non identifié

Objet cinématographique non identifié

Avec N°10, Alex van Warmedam signe un film surprenant et inclassable

Günter, la quarantaine, a été trouvé à 4 ans dans une forêt germanique. Si on excepte le fait qu’il n’a jamais été malade et n’a qu’un seul poumon, l’homme est assez insignifiant. Sa vie va devenir « signifiante » lorsqu’un inconnu croisé sur un pont lui glisse à l’oreille, un mot dans une langue inconnue. Voici le pitch de N°10, le dixième film du réalisateur-écrivain-metteur en scène-plasticien, néerlandais, Alex Van Warmerdam

Son protagoniste (Tom Dewispeleare)est comédien, répète une pièce mise en scène par Karl (Hans Kesting). Sa partenaire à la scène, Isabel (Aniek Pheifer) est dans la vie, l’épouse de Karl, et sa maîtresse. Les répétitions sont perturbées par Marius, (Pierre Bokma) dont la femme malade l’empêche d’apprendre son texte.

Collage surréaliste

N°10 est un vaudeville minimaliste doublé d’un polar qui bascule dans la science-fiction et la fable politique, un collage surréaliste transgenre, surprenant de bout en bout.

Du théâtre , on a les répétitions sur un plateau (c’est une des pièces d’Alex Van Warmerdam, Bienvenue dans la forêt qui est montée ici), des personnages-acteurs, des dialogues épurés, des plans structurés comme des décors, une stylisation qui ne s’embarrasse pas de vraisemblable. Du cinéma, les extérieurs, les paysages, la fluidité du mouvement, les filatures filées  comme une métaphore, le cadrage et le jeu des points de vue. Les scènes sont souvent enregistrées et le REC rouge, au bas de l’image, rappelle que ce qu’on voit est vu. Par qui ? Pourquoi ? Le personnage principal Günter est suivi et filmé par sa fille Lizzy (Frieda Barnhard), elle-même suivie et espionnée par de mystérieux sbires aux ordres d’ecclésiastiques prêts à tuer pour accomplir un projet dont on ne connaîtra la teneur qu’à la fin.  

Lorsque Karl ayant appris l’infidélité de sa femme, se venge de Günter en lui enlevant le rôle principal, il bouleverse la logique de sa pièce et, péremptoire, affirme à une comédienne qui demande quels seront leurs repères, qu’il n’y en a pas. Avec humour, le film suit cette même voie, plus noire que lactée, nous projetant dans un vaisseau spatial puis dans un espace intersidéral improbable, où flottent un archevêque fanatique et une statue de Jésus.

ELISE PADOVANI

Photo : Copyright ED Distribution

SORTIE: 30 Août 2023

ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus