mardi 25 juin 2024
No menu items!
spot_img
AccueilArts visuelsArt in-situ, dans la montagne

Art in-situ, dans la montagne

Le Parcours des fées dans la vallée de la Chalp inscrit l’art dans la nature, au bout des pas, tout près du ciel

Pour la 14e année, l’art contemporain s’offre aux randonneurs dans une des plus belles vallées du monde, à Crévoux, au dessus du lac d’Embrun. Ce sont plus de 30 000 visiteurs qui y passent chaque année : la randonnée est facile, avec 290 m de dénivelé, et deux ou trois heures de marche si on prend son temps.

Et on peut le prendre, en famille ! Les œuvres sont ludiques, on peut les toucher, y entrer souvent, s’y fondre, empoigner des rames, écouter les sons produits par le vent. Regarder, surtout, comment elles s’inscrivent dans la nature, accrochées aux arbres, plantées dans la terre, en symbiose ou en contrepoint, comme les poissons de la forêt ou la carcasse de voiture. 

Souvent monumentales, elles impressionnent, même face aux sommets qui les entourent, et changent le regard que le randonneur porte sur la vallée, le transformant en visiteur d’un musée à ciel ouvert. Car les œuvres entrent en résonnance avec les paysages, avec le torrent et les pierres au début du parcours, avec la forêt et les sommets quand on approche de la Cascade du Razi. 

Dans le respect de la nature

Les matériaux sont évidemment naturels : beaucoup de bois, de diverses essences, des branchages tressés, du plexi pour laisser passer les regard, des fibres de coton, des couleurs naturelles, et pas de branchement électrique… L’appel à projet publié tous les ans est précis sur ce point, le respect de la nature essentiel. 

Ainsi depuis 2015 le parcours s’enrichit, exposant cinq ou six nouvelles œuvres chaque année, commandées aux artistes qui répondent à l’appel à projet, et viennent créer en résidence durant quinze jours. Aujourd’hui, ce sont quarante œuvres qui habitent la montagne, grâce au soutien du Cnap (Centre national des arts plastiques) et malgré une baisse de subvention préjudiciable du Département des Hautes-Alpes. Entretenu durant les années de la pandémie, et même si certaines pièces ont naturellement disparu – elles doivent résister trois ans minimum –, le parcours est aujourd’hui plus beau que jamais.

Et on peut y passer la nuit ! Trois « cabanes d’artistes» accueillent les visiteurs, sur réservation : la Cabane du Berger, refuge au toit transparent, pour les couples, la Cabane cube, plus vaste et miroitante, pour les familles, et la Cabane tronc, qui installe ses habitants dans un vaste tube de mélèze… 

Organisé par Fées Divers, la Parcours des fées finance les artistes qui reçoivent 4500 euros pour leur œuvre, offre au public un parcours pédagogique de découverte de l’art contemporain, soutient le tourisme dans l’Embrunais, et invite à réfléchir à la nature vivante, et à ses créations. Qui dit mieux ?

Le droit d’entrée sur le sentier est de 2 euros, 1 euro pour les enfants. Pour héberger et rémunérer les artistes, éditer le petit guide, et entretenir le parcours.

AGNÈS FRESCHEL

Parcours des fées
Crévoux
Jusqu’en septembre
parcours-des-fees.fr
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus