dimanche 16 juin 2024
No menu items!
spot_img
AccueilNos critiquesEn rayonClément Baloup met le cap sur l’Arctique

Clément Baloup met le cap sur l’Arctique

Au XIXe siècle, esprit de conquête et fascination entraînent des hommes motivés à la recherche du pôle nord

Dans Captif des glaces, Le scénario de Clément Baloup rend en préambule un hommage à Pythéas, le massaliote, premier homme à fouler la terre d’Islande en 330 av. J.-C. Dix-huit siècles plus tard, une expédition, financée par un magnat de la presse américaine avec 32 hommes et George Melville pour ingénieur, part en direction du pôle nord par le détroit de Béring, entre la Sibérie et l’Alaska. La Jeannette quitte New York le 8 juillet 1879.

Le sens du devoir

Immobilisé dans les glaces et avarié, le navire sombre ; le voyage continue en traineaux, puis sur trois canots. Seule la baleinière de Melville atteint la Sibérie en novembre 1881. Douze survivants sont rapatriés par la Russie, mais Melville, qui fait demi-tour pour retrouver ses camarades, ne ramènera que des cadavres gelés, ainsi que le journal tenu par le commandant. Melville sera félicité pour sa bravoure. L’album se termine par une postface de Vincent Piolet qui souligne les volontés toujours vives de puissance politique des états contemporains dans des territoires qui changent constamment de visage avec les effets du réchauffement climatique. Les dessins et les couleurs d’Hugo Stephan accompagnent ce récit avec précision et une certaine poésie froide où dominent les variantes de bleus. Un de ses dessins reprend une gravure exécutée en 1882 d’apès une photographie. Hommage émouvant.

CHRIS BOURGUE

Captif des glaces de Clément Baloup et Hugo Stephan
Stenkis – 22 € 
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus