vendredi 19 juillet 2024
No menu items!
spot_img
AccueilCinémaFaces cachées, derrière la douleur

Faces cachées, derrière la douleur

Christine Molloy et Joe Lawlor proposent un nouveau thriller silencieux et épuré

Un ciel gris, presque blanc. De dos face à une jetée et au phare qu’on devine au loin, une fille. Quelqu’un en elle parle, s’adresse à une Absente. C’est ainsi que s’ouvre le thriller Faces cachées. Il se clora au même endroit dans la même lumière, mais la fille se retournera vers la caméra, offrant son visage à la lumière. Le thriller de Christine Molloy et Joe Lawlor s’inscrit entre ces deux plans. Le réalisateur et la réalisatrice se disent passionnés par la perte ou l’altération de l’identité. Un sujet déjà traité par leurs deux films précédents. Le thème croise ici celui du secret de l’adoption et des violences sexuelles. On est en Irlande. Rose (Ann Skelly) est étudiante en médecine vétérinaire. Sa mère adoptive est morte. Elle décide de contacter sa mère biologique, Ellen (Orla Brady), une actrice à succès, qui avait pourtant précisé sur le dossier d’abandon, qu’elle ne désirait pas être identifiée. Plus tard, coiffée d’une perruque, elle jouera Julie pour approcher Peter (Aidan Gillen), un père archéologue qui ne sait rien d’elle. Le film resserré sur le triangle Ellen-Rose-Peter se donne comme un drame sombre et sobre. Chacun de ces personnages reprend un des motifs de l’histoire. Le métier du père qui déterre un passé enfoui tout en niant le sien, renvoie à l’archéologie intime de Rose. Celui de la mère, renvoie au jeu de rôles, aux « faces cachées » de tout un chacun. Qui suis-je ? questionne Rose, et qui aurais-je été si je n’avais pas été abandonnée ? Pourquoi pas la brune Julie qui revivrait le passé d’Ellen ? Le titre anglais Rose plays Julie est en ce sens, plus explicite que le français. Quant au module sur l’euthanasie animale que la jeune femme suit dans le cadre de ses études vétérinaires, il propose la mort comme solution à la douleur.

La violence des sentiments affleure sur les visages des deux actrices superbement photographiés par Tom Comerford. Elle implose plus qu’elle explose dans ce cold case silencieux et épuré.

ELISE PADOVANI

Sortie : 30 novembre

Destiny Films

ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus