mercredi 29 mai 2024
No menu items!
spot_img
AccueilLittératureLes femmes paient leur tournée

Les femmes paient leur tournée

Les Libraires du Sud accueillent Amina Damerdji, Lauren Bastide et Élise Thiébaut

Le mois de mars se fait résolument féminin chez les Libraires du Sud : trois autrices venues d’horizons différents, et s’étant attelées à des formes et des thématiques singulières, y échangeront le temps de six rencontres s’annonçant passionnantes.

Lettres d’Alger

Et c’est l’autrice Amina Damerdji qui ouvrira le bal les 14, 15 et 16 mars à Marseille, Tarascon et Vitrolles pour présenter son second roman, Bientôt les vivants. Cette plongée dans l’Algérie des années de plomb, d’inspiration autobiographique, a été amplement saluée par la critique depuis sa sortie en janvier dernier chez Gallimard. Le récit de résilience de Selma, jeune algérienne francophone voyant sa famille de plus en plus menacée par les déchirements politiques successifs, replonge l’autrice dans l’Algérie de son enfance. Et ce moins de trois ans après la publication de son premier roman, Laissez-moi vous rejoindre, autre plongée à hauteur de femme dans notre Histoire récente : celle de la Révolution cubaine, observée à travers l’entourage de Fidel Castro. Universitaire venue du monde de la poésie, Amina Damerdji cultive un goût de la conjugaison entre grande et petite Histoire, mais aussi entre le pouvoir de l’image et de l’imaginaire face à la violence et à la barbarie. 

Le temps et l’Histoire

Avant d’échanger les 29 et 30 mars avec Lauren Bastide à Marseille puis à Nice la marseillaise Élise Thiébaut sera de passage à Forcalquier le 28 mars. Où il sera question, entre autres, de sa plus récente parution : Ceci est mon temps, essai littéraire paru le 7 mars au Diable Vauvert, où elle officie également comme directrice de collection. Journaliste, entre autres pour La Déferlante, l’essayiste se plongeait déjà, dans une bande dessinée parue en janvier dernier au Lombard, sur un imaginaire lourd de sens et de conséquences : Vierges : la folle histoire de la virginité. Avec Ceci est mon temps, c’est d’un autre moment clé qu’il est question : celui de la ménopause, et même de l’andropause. Elle partage en cela une interrogation au cœur de 2060 de Lauren Bastide.

Regards vers l’avenir

Les deux autrices ne sont en effet pas des inconnues, puisque c’est dans la collection dirigée par Élise Thiébaut au Diable Vauvert, celle des Nouvelles Lunes, que paraît cette novella d’anticipation, empruntant au genre de la science-fiction son pouvoir d’anticipation politique. À ceci près que le 2060 imaginé par la journaliste touche-à-tout, pionnière dans la sphère féministe qui vit éclore dès 2016 son podcast La Foudre, n’est pas une déformation de nos années 2020, mais bien une anticipation de ce à quoi les jeunes femmes d’aujourd’hui pourraient ressembler d’ici une quarantaine d’années. 

Ce récit de l’ultime journée d’une octogénaire, la veille d’une fin du monde imminente, est en effet d’une redoutable efficacité : les retombées d’un réchauffement climatique jamais endingués, mais aussi d’un « Régime fascisant » généralisé, en font une parabole écoféministe d’autant plus puissante qu’elle sait faire de son personnage et de son parcours autre chose qu’un simple étendard. Car c’est également de psyché que l’autrice se préoccupe désormais, depuis la fin de La Poudre, avec Folie Douce : où la question de la santé mentale, bien souvent reliée à celle des imaginaires féminins, se voit traitée avec un même sens de l’écoute et de l’observation. 

SUZANNE CANESSA

Amina Damerdji sera présente le 14 mars à 19h à la Librairie l’Attrape-Mots à Marseille, le 15 mars à 18h30 à la librairie Lettres Vives de Tarascon et le 16 mars à 18h à la librairie Quartiers Libres de Vitrolles

Élise Thiébaut sera présente le 28 mars à 18h30 à la librairie La Carline à Forcalquier 

Élise Thiébaut et Lauren Bastide seront présentes le 29 mars à 19h à la Librairie l’Histoire de l’œil à Marseille et le 30 mars à 19h à la librairie Les Parleuses à Nice
Suzanne Canessa
Suzanne Canessa
Docteure en littérature comparée, passionnée de langues, Suzanne a consacré sa thèse de doctorat à Jean-Sébastien Bach. Elle enseigne le français, la littérature et l’histoire de l’Opéra à l’Institute for American Universities et à Sciences Po Aix. Collaboratrice régulière du journal Zébuline, elle publie dans les rubriques Musiques, Livres, Cinéma, Spectacle vivant et Arts Visuels.
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus