mercredi 24 avril 2024
No menu items!
spot_img
AccueilLittératureLire c’est créer

Lire c’est créer

Avec l’exposition Les Premières pages, la chapelle de la médiathèque Chalucet de Toulon s’emplit d’arbres étranges, quarante feuillets d’1m20 de hauteur offrent quelque quatre-vingts premières pages choisies par 80 artistes…

« Lire est un acte de création » explique Éric Blanco, co-fondateur des éditions Plaine Page avec Claudie Lenzi. Aussi, les deux infatigables amoureux des mots et des livres ont relié textes et créations plastiques dans ce projet, Les Premières pages : la mémoire du livre. La genèse de l’exposition remonte à 2006. Récemment installés à Barjols, les deux artistes ont fondé une librairie-galerie au 22 de la rue de la République. Était née la ZIP 22, Zone d’Intérêt Poétique. Au cœur de la démarche de faire connaître les auteurs, s’est posée la question de ce que ces derniers lisent… Ce fut d’abord la vingt-deuxième page, en écho à l’adresse physique de la ZIP 22, qui servit de support à une présentation par les auteurs, autrices, plasticiens et plasticiennes, créateurs et créatrices : la page 22 était annotée remodelée, dessinée, objet de rêveries, de coupures, d’ajouts, de strates multiples, ajoutant à la lecture le déploiement de l’imaginaire qu’elle induit. Puis, la mise en scène de la lecture réclama une entrée plus directe : la « première page » du texte devint le lieu d’une mise en scène de la lecture, d’une « interrogation sur les liens possibles entre la première page, le livre et l’acte créatif développé par l’artiste » (É. Blanco). 

Woolf, Pétrarque et Saint-Ex

La lecture, cet acte intime rendu public dans la présentation de ces premières pages de livres aimés, préférés, de chevet, de secours, de soutien, culte, incontournables, se transforme grâce au prisme de la subjectivité de chaque lecteur en recréation littéraire. S’ajoutent aux pages exposées, les performances in situ des artistes qui commentent leurs choix, féminisme de Virginia Woolf, équilibre d’un poème de Pétrarque, Lettres à un jeune poète de Rilke, rêverie sur la plage de Tipaza de Camus, baobabs du Petit Prince de Saint-Exupéry… L’installation s’enrichit au fil des années de nouvelles contributions. L’art s’affirme exercice de liberté.

MARYVONNE COLOMBANI

Les Premières pages : la mémoire du livre
9 au 24 mars
Médiathèque Chalucet, Toulon
toulon.fr
ARTICLES PROCHES

Les plus lus