mardi 20 février 2024
No menu items!
spot_img
AccueilArts visuelsMots en liberté

Mots en liberté

Paroles en liberté sur les murs et les cahiers intimes, Écritures en errance célèbre l’art brut à Aix en Provence

Le peintre Dubuffet appelait art brut les productions de personnes « exemptes de culture artistique ». Du moins de la sienne ! L’exposition Écritures en errance se fonde sur recherches de Gustavo Giacosa depuis 2010 qui, avec la complicité du pianiste et compositeur Fausto Ferraiuolo, revèle la complexité artistique des écritures brutes, plastiques ou musicales. « En 2010, un premier volet de mes recherches présentait l’écriture dans les villes, pas les  graffitis, mais les oeuvres d’auteurs qui s’approprient les murs afin de s’exprimer librement ». Ces personnes ne qualifient pas forcément leur geste comme artistique, d’où le terme « art brut », explique le commissaire de l’exposition.

L’exposition orchestrée en sections fluides décline les « étrangetés » de l’écriture, depuis celle qui conteste, prie, invoque, caricature, à celle qui s’enroule autour d’elle-même, épousant le rythme des lignes et des gestes de l’écrit mais sans former de mots. Se pose la question des codes, des conformismes de la communication. Est-ce que « défaire le langage » ne serait pas plus éloquent parfois ? Aux énigmatiques volutes de Carlo Zinelli (affiche de l’exposition) répondent d’étonnantes gravures sur bois de l’art japonais de 1850 ou des gravures du XVIIe siècle. Il faut aussi se plonger dans le remarquable catalogue d’exposition qui évoque les vies des exposés, atypiques, passées par les hôpitaux psychiatriques, la rue, la marginalité. « On écrit pour s’affranchir de soi » (Michel Thévoz). Un disque de compositions pianistiques de Fausto Ferraiuolo accompagne le catalogue, bijou inspiré.

MARYVONNE COLOMBANI

Ecritures en errance
Jusqu’au 16 mars
Galerie de la Manufacture, Aix-en-Provence
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus