dimanche 16 juin 2024
No menu items!
spot_img
AccueilScènesNous rencontrer, à notre échelle 

Nous rencontrer, à notre échelle 

Les Rencontres à l’échelle débutent le 6 juin, pour douze jours d’une édition intense

Depuis 18 ans Les Rencontres à l’échelle animent Marseille d’un esprit particulier, aventureux, attentif aux arts de la scène méditerranéenne et sub-saharienne et de leurs diasporas en France. Depuis 18 ans aussi, les Bancs Publics portent ce festival à travers leur pôle de production et de coopération, ce qui permet aux Rencontres à l’échelle de programmer des créations et des premières européennes que Marseille a la chance de voir naître, et des artistes trop rares sur les scènes européennes.

C’est un voyage vers nos Suds qui caractérise une nouvelle fois la programmation, déplacée à la fin du printemps, et qui a su mettre en synergie La Friche, le Théâtre Joliette, le Mucem et Montevidéo qui accueillent les représentations. Festival multidisciplinaire, qui concocte un savant mélange de théâtre, de performance, de danse, de musique et d’expositions, Les Rencontres à l’échelle trouvent leur cohérence dans la force de leur thématique : l’ouverture à l’autre, aux histoires oubliées, à l’Histoire meurtrie, en pariant toujours sur l’universalité de l’expérience individuelle partagée, par l’émotion de l’art.  

FLEXFAB & ZILLER ©Raphael Piguet

Au programme

Cela commence le 6 juin avec une création du chorégraphe Ali Chahrour. Il y expose l’intimité d’un couple d’artiste libanais, Roger Assaf et Hanane Hajj Ali, célèbres l’un et l’autre au Liban, et l’approche de la mort. Celle de Roger Assaf, et celle de Beyrouth, détruite et désertée.  

Après des lectures et une belle soirée musicale à Montevidéo  le 7 juin, en route vers le Zef pour Nos ailes brûlent aussi de Myriam Merzouki, qui évoque la révolution tunisienne et l’immolation de Mohamed Bouaziz, puis le 9 juin vers la Friche pour Mer Plastique de Tidiani N’Diaye, une pièce pour cinq danseurs qui met en scène la pollution plastique de Bamako, mais aussi la nostalgie des terrains de jeu d’une enfance malienne. Avec une after On Air en forme de DJ set, avec la complicité de l’AMI, sur le toit terrasse de la Friche… 

La dernière soirée, le 13 juin, portera le témoignage de Mina Kavani, artiste iranienne en exil, qui raconte la dictature, la lutte, le départ, la vie ici, et comment elle reste coupée en deux, le corps ici, l’esprit toujours en lutte pour les femmes iraniennes. 

Durant tout le festival il y aura aussi des expositions, des performances sur la digue du large au coucher du soleil, la sortie d’ateliers de douze artistes, plasticiens, comédiens, auteurs, danseurs, venus de tous les Suds pour deux semaines de travail, ensemble. Pour s’ouvrir au monde et à la curiosité de l’autre, et tenter de panser les plaies du monde. 

AGNÈS FRESCHEL

Les Rencontres à l’échelle
Du 6 au 13 juin
Marseille, divers lieux
lesrencontresalechelle.com
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus