dimanche 19 mai 2024
No menu items!
spot_img
AccueilMusiquesLes Nuits du Cygne, de Capuçon en Capuçon

Les Nuits du Cygne, de Capuçon en Capuçon

À la Maison du Cygne de Six-Fours-les-Plages, l’affiche classique creuse le sillon d’une beauté musicale intemporelle. À goûter, comme un mets de luxe

La Maison du Cygne est un lieu remarquable de la côte varoise, illuminé de soleil, de couleurs et d’essences méditerranéennes. Son jardin labellisé, ses expositions contemporaines attirent un public friand d’un certain classicisme. 

Lancées en 2021, Les Nuits du Cygne s’inscrivent dans cet esprit comme préservé du temps.  Après deux éditions qui ont rassemblé un public assidu pour des écoutes qui restent intimes, ce sont onze concerts qui sont proposés cette année, du 27 mai au 18 juin, autour des répertoires classiques et romantiques, et de la virtuosité. Des interprètes d’exception sont réunis autour de Renaud et Gautier Capuçon, les deux frères s’engageant, chacun sur son chemin, à la défense et promotion de jeunes interprètes qu’ils font jouer avec eux et dans les divers festivals où ils se produisent. 

Un seul regret : pour goûter au talent des frères Capuçon qui se produisent chacun deux fois, il faut débourser jusqu’à 80 euros, 50 euros pour Claire Désert et Anne Gastinel, alors que les concerts de solistes moins starisés s’en tiennent au maximum de 30 euros. Si vous n’avez pas les moyens, concentrez vous sur ceux-ci, qui s’annoncent exceptionnels, et sur le concert gratuit du 10 juin…

Au programme

Raphaelle Moreau – crédit Natacha Colmez-Collard

27 mai : Renaud Capuçon (violon), Paul Zientara (alto) Stéphanie Huang (violoncelle) et Guillaume Bellom (piano) jouent les quatuors avec piano n°1 et n°2de Mozart.

28 mai : On avance dans l’histoire et les harmonies, mais l’esprit reste délicat et classique, pour le quintette et le quatuor avec piano de Brahms. (Renaud Capuçon, Manon Galy (violon), Violaine Desperoux (alto), Stéphanie Huang et Guillaume Bellom)

31 mai : (30 € tarif plein !) Le pianiste David Kadouch joue Poulenc, Britten et Reynaldo Hahn, mais aussi leurs contemporaines dont l’histoire a gommé les noms : Ethel Smyth et Wanda Landowska. 

1er juin : (30 €) Adrien La Marca (alto) et Sun-Wook Kim (piano) nous embarquent pour un voyage romantique et virtuose entre Prokofiev et Rachmaninov.

2 juin : Anne Gastinel (violoncelle) et Claire Désert (piano) passent de Saint-Saëns et des élégies de Fauré au Grand Duo de Chopin !

3 juin : (30 €) Raphaëlle Moreau (violon) et Celia Oneto Bensaid (piano) explorent la musique française de Saint-Saëns à Messiaen, en passant par Ravel et Debussy, sans oublier elles non plus que les femmes composaient, dont Lili Boulanger.

8 juin : (30 €) Alexandre Malofeev a sidéré le public de la Roque d’Anthéron à 13 ans… À 21 ans, il continue de défendre un piano de la virtuosité romantique, de Beethoven à Wagner (transposé), en passant par Rachmaninov, bien sûr.

9 juin : (30 €) David Fray interprète Liszt, accompagné par la comédienne Chiara Muti qui en éclaire les références littéraires : Dante et Pétrarque.

10 juin : (gratuit !) Mathilde Calderini (flûte) et Anaïs Gaudemard (harpe) passent de Bach à Piazzolla en passant par Bartok, Debussy et Glück.

17 juin : Gautier Capuçon conclut le festival avec Jérome Ducros au piano. Une soirée acrobatique qui passe de Singing in the rain à l’Adagio de Barber. Rien que des tubes ! qu’ils sauront magnifier.

18 juin: soirée finale de la fondation Gautier Capuçon, qui accompagne ses élèves virtuoses dans les pages les plus difficiles de Smetana, Rachmaninov ou Shostakovitch. 

AGNÈS FRESCHEL

Les Nuits du Cygne
Du 27 mai au 18 juin
Maison du Cygne, Six-Fours-les-Plages
sixfoursvagueclassique.fr
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus