vendredi 1 mars 2024
No menu items!
spot_img
AccueilCinémaPRIMED : Autour de la Méditerranée

PRIMED : Autour de la Méditerranée

PriMed, le festival de la Méditerranée en images, tient sa nouvelle édition du 4 au 8 décembre. Toujours gratuit et à Marseille

Des documentaires, des reportages, venus de 19 pays autour de la Méditerranée, cette mer particulièrement tourmentée cette année. C’est dans ce contexte tendu, que se tiendra la 27e  édition du PriMed, à Marseille du 4 au 8 décembre. 24 films en compétitions, sur les 503 qu’ont envoyés 49 pays, soumis au vote d’un jury présidé par Pierre Haski, journaliste et président de Reporters sans frontières. Répartis en cinq sections, Enjeux méditerranéens, Art, patrimoine et cultures, Première œuvre, Mémoire de la Méditerranée, Court méditerranéen, ils montrent la créativité de ceux et celles qui habitent les rives de cette mer fragile. Quant aux 3 000 lycéens de ces deux rives, ils auront l’occasion d’échanger autour de trois films, et attribueront le Prix des Jeunes de la Méditerranée.

Guerre et violences

Il n’est pas étonnant que dans ce monde perturbé, les films parlent de guerres et de violence, d’hier ou d’aujourd’hui. Ainsi, Le Tchèque Viktor Portel suit un ancien enquêteur de la Cour pénale internationale pour comprendre comment le traumatisme de la guerre perdure, jusqu’à nos jours dans L’Enquêteur. Souvent les femmes en font les frais. Ainsi dans Bigger than trauma la Croate Vedrana Pribacic traite des traumatismes des femmes victimes de crimes de guerre durant les années 1990 lors de l’éclatement de la Yougoslavie. Dans Under the Sky of Damascus, Heba Khaled, Talal Derki, exilés syriens installés à Berlin et Ali Wajeeh qui vit à Damas abordent le problème du harcèlement et des abus sexuels. Et la Kurde Zaynê Akyol dans Rojek va à la rencontre de membres de Daech, et de leurs femmes détenus dans des camps-prisons, qui ont un idéal commun : établir un califat.

Jeunes en Méditerranée

Ballottés, exilés, emprisonnés, disparus parfois, les jeunes gardent souvent, malgré tout, l’espoir d’une vie meilleure. La Vie devant elle de Manon Loizeau et Elaha Iqbali est le journal intime de l’exil d’Elaha, jeune Afghane de 14 ans ; racontant son histoire avec une petite caméra. Filmés par Wissam Charaf, des adolescents libanais de différents milieux et régions s’expriment sur l’avenir, leurs envies et leurs craintes, leurs modèles, le lien à la famille, la politique, les souvenirs dans le film de Valérie Mréjen, Vous (les adolescents). Quant à Kristos, le dernier enfant de l’école d’Arki, une île du Dodécanèse : va-t-il quitter sa famille et sa terre pour aller au collège de Patmos ? C’est ce que nous fait découvrir l’Italienne Giulia Amati

Art patrimoine et cultures

Mohamed, le nomade et Abderrahmane, le scientifique, ratissent les terres arides du désert marocain à la recherche de météorites, chacun avec ses propres espoirs : on les suit dans Fragments from Heaven d’Adnane Barakat.Si vous ne connaissez pas la Corsa degli Zingari  dans les Abruzzes, allez voir le film en noir et blanc de Roberto Zazzara,Carne e Ossa. Et si vous vous intéressez à latauromachie, L’Inganno de l’Espagnol Sebastiano Luca Insinga

Quant à la liberté d’expression, comment ne pas être pour ? We Won’t Shut Up, A Film For Freedom, première œuvre de Clàudia Arribas, Violeta Octavio et Carlos Juan analyse le cas de trois rappeurs condamnés à des peines de prison pour les paroles de leurs chansons et dénonce la répression judiciaire. Le PriMed nous donne l’occasion d’échanger autour de tous ces films et les séances sont gratuites.

ANNIE GAVA

PriMed
Du 4 au 8 décembre
Bibliothèque l’Alcazar, Mairie des 1/7,
Mucem, Marseille
primed.tv
La Cérémonie de remise des prix ouverte au public se déroulera le vendredi 8 décembre à 16h30 au cinéma Artplexe Canebière en présence des réalisateurs et réalisatrices.
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus