vendredi 24 mai 2024
No menu items!
spot_img
AccueilSociétéIdées et rencontresRacines et actualité de l’Utopie

Racines et actualité de l’Utopie

Le festival de l’École des hautes études en sciences sociales, Allez Savoir, réinvestit Marseille

Voyage en Utopies, thème de l’édition 2023 du festival Allez Savoir, avait été choisi avant le passage de relais de l’ancien directeur de l’EHESS, Christophe Prochasson, au nouveau, Romain Huret. Mais celui-ci semble s’en être emparé gaillardement, ce qui n’étonnera pas, puisque l’historien est spécialiste de la fabrique des inégalités dans les sociétés contemporaines, et l’inégalité, au cœur des réflexions séculaires sur l’utopie depuis l’île décrite par Thomas More au XVIe siècle. « Que faire des utopies ? » se demande-t-il dans l’édito de la manifestation. « Comment les réconcilier avec la rationalité, souvent froide, des sciences sociales et leurs méthodologies d’enquête et d’accumulation des savoirs ? » Peut-être justement comme cela, en proposant au public d’assister non pas à d’austères conférences entre spécialistes, mais en hybridant les formats et en invitant la réflexion à dialoguer avec les arts.

Utopie ou dogmatisme ?

Cinq jours durant, en entrée libre, chacun est invité à piocher dans un programme touffu et à circuler dans la cité phocéenne pour se faire sa propre opinion sur la question et sur une foule d’autres. Au Moyen Âge et à la Renaissance, par exemple, creusets de notre propre époque, est-ce que les universités ont plutôt été une fabrique d’utopie, en favorisant la circulation des idées, ou au contraire ont-elles formaté les esprits en tirant vers le dogmatisme ? Réponse le 21 septembre à la bibliothèque de l’Alcazar. Et puisque rien ne vaut de mettre la main à la pâte, pourquoi ne pas participer, le 23 septembre, à l’atelier tout public proposé à la Vieille Charité par Pierre-Antoine Marti, féru de littérature d’anticipation ? Il s’agira de concevoir une société idéale dans la Méditerranée, en évitant qu’elle ne dérive, comme tant d’autres, vers la dystopie.

GAËLLE CLOAREC

« Les citoyens aspirent à plus de démocratie »

Trois questions à Marie-Aude Fouéré, anthropologue, co-présidente avec l’historienne Sabina Loriga du comité scientifique d’Allez Savoir

Marie Aude Fouéré est co-présidente du comité scientifique d’Allez Savoir © DR

Comment prépare-t-on un festival de sciences sociales d’une telle ampleur ?

Marie-Aude Fouéré. Nous avons travaillé étroitement avec les Musées de Marseille, et les autres institutions, notamment le CNRS, Aix-Marseille Université… Sabina et moi avons essayé de trouver un équilibre entre les disciplines, histoire, sociologie, géographie etc… ; à articuler avec les dimensions artistiques de la manifestation. Ces dernières ont pris un relief particulier cette année, dont le thème, l’utopie, est par exemple très présent en littérature. Chacune depuis notre discipline, nous nous intéressons à la mémoire, et nous avons mis nos réseaux en commun. J’étais attentive à ce que la programmation porte sur d’autres aires culturelles que l’Europe, s’intéresse à l’Asie, l’Afrique… Un autre critère était important : assurer un équilibre de genre entre les intervenants.

L’Université populaire Marseille-Provence s’est emparée aussi de ce thème de l’utopie en cette rentrée, pour son cycle de conférences. Cela est dans l’air ?

Je pense que ces questions reviennent de manière récurrente dans le champ intellectuel. Sans doute, aussi, vivons-nous un moment historique particulier, avec des crises qui s’accumulent : politiques, nos démocraties prenant un tournant autoritaire ; migratoires ; écologiques ; climatiques… La jeunesse est inquiète de son avenir et les citoyens aspirent à plus de démocratie. Toutes ces voix demandent à être entendues, pour ne pas laisser nos sociétés basculer dans différents types d’horreur.

Concernant l’équilibre entre les genres, chaque année le dialogue inaugural se fait à deux voix. Pour cette édition, ce seront l’historien Jérôme Baschet et sa consoeur Axelle Brodiez-Dolino. Ils évoqueront les reviviscences de la pensée utopique aujourd’hui. En tant que spécialiste de la mémoire, qu’est-ce que cela vous inspire ?

La programmation d’Allez Savoir est riche en tables rondes et rencontres qui porteront sur les utopies du passé. Il sera intéressant de se pencher sur ce qu’il se passe actuellement. Jérôme Baschet travaille sur l’expérience zapatiste, Axelle Brodiez-Dolino sur les formes contemporaines de solidarité. Est-ce que les mouvements d’aujourd’hui vont puiser dans les ressources de leurs prédécesseurs, comme un imaginaire auquel se référer ? Je n’ai pas la réponse, j’attends d’assister aux événements pour voir si les gens s’en emparent.

ENTRETIEN RÉALISÉ PAR G.C.

Allez Savoir
20 au 24 septembre
Divers lieux, Marseille
allez-savoir.fr
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus