mardi 21 mai 2024
No menu items!
spot_img
AccueilArts visuelsUn musée où revisiter le passé

Un musée où revisiter le passé

Le musée de Préhistoire des gorges du Verdon, loin d’être un lieu de préservation poussiéreux d’un passé endormi, invite à comprendre, vivre, retrouver les gestes, dans une exploration et une relecture permanente des traces de l’Histoire

L’approche des vestiges conduit, grâce aux équipes du musée, à une réflexion sur les pratiques, les modes de vie de la Préhistoire, et les confronte à ceux du monde contemporain. L’exposition temporaire Nous, Fragments, proposée par les auditeurs libres des ateliers de l’école d’art intercommunale Digne-les-Bains (idbl) explore les échos entre les gestes actuels et ceux des êtres qui ont vécu à l’époque de la grotte Chauvet ou de la grotte Cosquer. Si les arts évoluent, se dessine une certaine permanence quant aux savoir-faire, tissant une continuité parfois invisible entre les artistes d’il y a plus de 200 000 ans et ceux d’aujourd’hui. 

Peinture, gravure, formes modelées, sculptées, fragments de pierres taillées, d’os, de bois polis, façonnés, de terre travaillée, de fibres végétales, se croiseront, offrant leurs mystères aux interprétations, les inscrivant dans un temps, une histoire. Comment les interpréter, retracer les conditions de leur conception, de leur fabrication, de leur réception. En miroir, les œuvres actuelles de l’idbl reproduisent ces traces, imaginant leur histoire, les reproduire invite à une lecture, une compréhension. Les diverses strates temporelles se catapultent, titillant les esprits, leur faisant parcourir des mondes, et approfondir leur connaissance de ce qu’ils sont. Poétiques, les traces sont chargées de rêve et ne cessent de nous interroger. Questionnements aussi chargés de sens qui s’adressent autant aux spécialistes de l’archéologie qu’au grand public. 

Un village préhistorique dans le Verdon

Entre le musée et son parking, s’est déplacé le « village préhistorique » anciennement situé plus loin. Cinq habitats préhistoriques et un dolmen d’époques différentes livrent au visiteur un aperçu très juste des habitats anciens, reproduisant grandeur nature la Hutte de Terra Amata découverte sur les pentes du mont Boron (Nice, 380 000 ans avant le présent (AP)), l’un des rares sites à permettre la datation de l’apparition de la maîtrise du feu (400 000 ans AP), le tipi de Pincevent (commune de la Grande Paroisse en Seine-et-Marne), le plus grand gisement magdalénien fouillé en Europe, la cabane Charavines (des villages néolitiques du site de Colletière), la cabane en pierres sèches de Cambous (village préhistorique du département de l’Hérault), une maison de l’Âge de Bronze, enfin un dolmen provençal (qui n’était pas destiné à l’habitation mais aux sépultures). Ce Préhistosite, inauguré en avril de cette année, est aussi un lieu d’animation grand public pour le musée, offre son cadre à des présentations, des reconstitutions (fabrication du feu, cuisine, chasse…). Ajoutez à cela de nombreux rendez-vous, conférences, journées de la Préhistoire, cycles de conférences, l’autre exposition temporaire, Néolithique, les villages de Chalain & Clairvaux, Patrimoine de l’Humanité (cf article Zébuline), les visites à la grotte de la Baume Bonne… Le musée lieu de mémoire est aussi lieu de vie et de création.

MARYVONNE COLOMBANI

Nous, fragments
Jusqu’au 15 décembre
Musée de Préhistoire des Gorges du Verdon, Quinson
04 92 74 09 59 
museeprehistoire.com
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus