dimanche 19 mai 2024
No menu items!
spot_img
AccueilScènesVaison Danses fait le grand écart

Vaison Danses fait le grand écart

Le théâtre antique de Vaison-la-Romaine est l’écrin idéal pour des soirées en compagnie de prestigieux ballets nationaux et internationaux

Le festival Vaison Danses a construit son succès sur une ligne de force : accueillir de grands corps de ballets aux styles et aux esthétiques éclectiques. Cet été, place à la Suisse avec le Béjart Ballet Lausanne, la France avec Hervé Koubi, la Compagnie XY et le Ballet Preljocaj, et Taïwan avec B. Dance. Une programmation au spectre large concoctée par Pierre-François Heuclin, directeur artistique du festival depuis 2017, qui a su renouveler le festival en invitant durant ses trois premières années de mandat des artistes jusque-là absents. Tel est le cas d’Hervé Koubi, invité pour la première fois en 2018 avec Les Nuits barbares ou les premiers matins du monde, présent cette année avec Sol Invictus en première mondiale. Un opus qui s’inscrit « dans la trace de la douce séquence orientaliste de Ce que le jour doit à la nuit et dans la violence de Nuits barbares, mais dans une forme plus épurée, « encore terrienne, mais moins martiale ». Et avec une compagnie où désormais les femmes ont leur place ! Autre retour très attendu, celui d’Angelin Preljocaj qui propose sa version personnelle du Lac des cygnes, ballet emblématique de ses chorégraphies narratives, en contrepoint de son conceptuel Gravité sur la scène du théâtre antique en 2021.

Une pépite taïwanaise

Découverte au festival On y danse (aussi) l’été en 2019 avec Rage, la Compagnie B. Dance dirigée par Po-Cheng Tsai est saisissante de virtuosité et d’expressivité. Si Rage a longuement imprégné nos rétines par la performance de ses interprètes et la rigueur de sa structure chorégraphique, qu’en sera-t-il d’Alice proposée ici en première européenne ? On nous annonce « une chorégraphie à couper le souffle, des costumes haute couture et une scénographie élégante » qui donneront naissance à un pays des merveilles à coup sûr particulier. Serait-ce la rencontre improbable du monde fantastique de Lewis Carroll avec l’art du zen… 

Grand écart

En invitant la Compagnie XY, Vaison Danses jette un pont entre art chorégraphique et art du cirque dans ce qu’il a de plus inventif et de plus performant. Depuis quinze ans, le collectif, fort de quarante acrobates, œuvre à la création de grandes formes dont Möbius, son cinquième spectacle, qui convoque 19 d’entre-eux à explorer le vertige à travers portés, voltiges et pirouettes. Une forme poétique à couper le souffle conçue avec le chorégraphe Rachid Ouramdane.

Hommage

Enfin, Vaison Danses fait un saut dans le temps en compagnie du Béjart Ballet de Lausanne autour d’un triple programme en forme d’hommage au maitre qui a marqué l’histoire du festival. Pour le plaisir de voir ou revoir les pièces de Maurice Béjart le Boléro de 1961 et 7 danses grecques de 1983, et de Gil Roman qui lui a succédé en 2007 : Alors on danse… !, création 2022. La boucle est bouclée.

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI

Vaison Danses
Du 11 au 26 juillet
Théâtre antique, Vaison-la-Romaine
vaison-danses.com
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus