dimanche 27 novembre 2022
No menu items!
spot_img
AccueilCinémaÀ Cannes, le cinéma c’est toute l’année

À Cannes, le cinéma c’est toute l’année

Du 21 au 27 novembre, la 35e édition des Rencontres Cinématographiques réunit près de cent séances, des hommages et des masterclass dans sept cinémas de la ville

Six salles de cinéma de la ville de Cannes, le Miramar, la Licorne, les Arcades, Cineum Cannes, Cinétoile Rocheville et le Cannet Toiles accueillent les 35e Rencontres Cinématographiques qu’organise Cannes Cinéma. Films, rencontres avec les cinéastes ou les acteurs, master class, ateliers : de quoi réjouir les cinéphiles et les autres, curieux de découvrir les films en avant-première ou d’en (re)voir de plus anciens.

Le « Panorama des Festivals » propose huit films en compétition venus d’Espagne, de France, de Grande-Bretagne, d’Indonésie et d’Iran parmi lesquels un film d’animation. Nul doute : la tâche du jury présidé par l’écrivain Douglas Kennedy, accompagné par la comédienne-réalisatrice Marilyne Canto, le comédien, Pablo Pauly et le scénariste- dessinateur, Pierre Alary ne sera pas simple !

Avant-premières

Pas moins de 23 films sont en avant-première, dont Maestro(s), en ouverture le 21 novembre à 19h  au Théâtre Croisette, en présence de son réalisateur Bruno Chiche et des acteurs Caroline Anglade et Nils Othenin-Girard. Ce film présente un combat des chefs (d’orchestre) entre un père et son fils.
En clôture le 26 à 19h, Jean-Paul Salomé présente La Syndicaliste, l’histoire vraie de Maureen Kearney, (Isabelle Huppert),déléguée CFDT chez Areva qui, en 2012, est devenue lanceuse d’alerte pour dénoncer un secret d’État… Une autre histoire vraie avec celle du frère du cinéaste Rachid Hami, qui, lors d’un rituel d’intégration dans la prestigieuse école militaire de Saint-Cyr a perdu la vie. Il nous raconte ce drame et ses suites dans Pour la France, un film sans concession, efficace, superbement interprété par Karim Leklou, Shaïn Boumedine et Lubna Azabal.

On va découvrir de premiers longs métrages comme Brillantes de Sylvie Gautier avec Céline Sallette, Camille Lellouche et Eye Haïdara, un film sur la dignité des invisibles ; ou comme Petites de Julie Lerat-Gersant ; le parcours d’une adolescente confrontée à une grossesse non désirée qui bouleverse sa vie. Ou encore Les Survivants de Guillaume Renusson, un thriller social où Samuel, interprété par Denis Ménochet, se retrouve malgré lui dans la peau d’un migrant, pourchassé par des xénophobes.

« Un film fait par une femme pour des femmes » : c’est ainsi que l’actrice Emma Thompson décrit Mes rendez-vous avec Léo de la réalisatrice australienne Sophie Hyde. L’histoire de Nancy, jeune retraitée qui fait appel aux services d’un escort. On peut aussi aller faire un tour en Grèce en compagnie de Mathilde (Laure Calamy) et Blandine  (Olivia Côte) et rencontrer à Mykonos « Bijou » (Kristin Scott Thomas), toutes trois époustouflantes dans le dernier film de Marc Fitoussi, Les Cyclades.

Hommages et cartes blanches

Pour un hommage à Jean-Luc Godard, quoi de mieux qu’À bout de souffle ? Pour Bertrand Tavernier, ce sera Quai d’Orsay (2013) et pour Mario Bava, Le Masque du démon (1961) et  Les Chiens enragés (1974).

Trois cartes blanches sont données à « Cannes Dakar » qui propose une séance de courts métrages, à Licange Production avec trois documentaires dont Jean Seberg, la douleur de vivre, la fureur d’aimer de Sophie Agacinski et au Prix de la citoyenneté avec Leila et ses Frères de Saeed Roustayi.

ANNIE GAVA

Rencontres Cinématographiques de Cannes
Du 21 au 27 novembre
Divers cinémas, Cannes
04 97 06 45 15
Article précédent ¡ Viva el cine !
Article suivantDix ans après 
ARTICLES PROCHES
- Advertisment -spot_img

Les plus lus