mercredi 30 novembre 2022
No menu items!
spot_img
AccueilCinéma¡ Viva el cine !

¡ Viva el cine !

Du 12 au 24 novembre, CineHorizontes rend hommage au cinéma espagnol et à l’un de ses plus grands réalisateurs : Carlos Saura, 90 ans, dont 70 consacrés au septième art

C’est l’un des cinéastes espagnols les plus reconnus dans le monde. Carlos Saura compte à son actif une cinquantaine de films : du premier court métrage en 1956 au récent the King of All The World. Présentée en avant-première le 15 novembre au cinéma Le Prado par le réalisateur lui-même, c’est cette comédie musicale qui ouvre officiellement CineHorizontes. Quinze autres films de Carlos Saura sont projetés dans toute la Région Sud. Une table ronde au Mucem et une leçon de cinéma à l’Alcazar lui sont également consacrées. 

20 ans après
Flamenco, tango et sevillanas accompagnent comme toujours le parcours festivalier. De même que ses rendez-vous habituels : « La fenêtre cubaine » à l’Alhambra, la « Journée argentine » à l’Artplexe Canebière, et ses cinq compétitions. Parmi les sept fictions en lice, il ne faut pas rater Alcarràs de Carla Simón (Ours d’or à Berlin) chronique familiale et sociale, d’une grande sensibilité, dédiée à ceux qui cultivent la terre. Mais aussi, en avant-première, Black is Beltza II, de retour vingt ans après le premier opus, dans lequel Fermin Muguruza suit l’histoire d’Ainhoa, de la guerre froide à l’activisme basque. Ou encore Libélulas de Luc Knowles, qui esquisse un portrait générationnel au travers des rêves d’évasion d’Alex et Cata, à l’horizon barré, dans une périphérie déshéritée.

Du rire aux armes
On va rire des mésaventures d’un plombier marocain en période d’essai, avec la comédie de Néus Ballús, Sis díes corrents. Et aborder, grâce aux documentaires sélectionnés, des sujets socio-politiques forts. Marcos Nine dans A virxe roxa revient sur l’assassinat de Hildegart Rodriguez, féministe d’avant-garde, par sa propre génitrice en 1933. Iván Guarnizo dans Del otro lado explore la possibilité du pardon et de la paix en Colombie, à partir du journal intime de sa mère, otage des Farc. Anna Giralt Gris est présente pour parler d’Enric Duran, activiste catalan en cavale, « héros » anti-mondialiste, auquel elle a consacré son film Robin Bank.

ÉLISE PADOVANI

CineHorizontes
Du 12 au 24 novembre
Marseille et divers lieux de la région
cinehorizontes.com
ARTICLES PROCHES
- Advertisment -spot_img

Les plus lus