dimanche 21 juillet 2024
No menu items!
spot_img
AccueilScènesAu Zef, une bande magnétique

Au Zef, une bande magnétique

Pas moins de 31 propositions de spectacle vivant, cinq festivals, une programmation cinéma, des expositions, des rencontres variées, des ateliers famille, et toute une bande d’artistes associés vous attendent pour cette nouvelle saison au Zef, scène nationale de Marseille 

Des artistes associés qui il y a peu encore, se répartissaient entre La Ruche, accompagnement complet de trois jeunes compagnies de la Région Sud, et La Bande, qui permettait d’avoir toujours des artistes dans les murs, de toute discipline, et tricoter des projets à géométries variables. Depuis la saison dernière les deux piliers n’en font plus qu’un seul, une Bande d’artistes associés, affranchie des contraintes de nombre, de durée, de qualité, de disciplines… On y trouve en ce moment l’interprète et metteure en scène Marion Pelissier, le metteur en scène Michel Schweizer, le danseur et chorégraphe Pierre Rigal, la chorégraphe Joanne Leighton, le circassien Jean-Baptiste André, le musicien et compositeur Loïc Guenin, et le chef cuisinier Emmanuel Perrodin

Bande à l’œuvre

En première partie de saison, on pourra retrouver les propositions de quelques-uns de ces artistes sur la scène du Merlan. Dans l’ordre d’apparition, Nice Trip (18 octobre) de Michel Schweizer avec Mathieu Desseigne-Ravel (acrobate et danseur chez Alain Platel) une chorégraphie avec du fil barbelé comme fil conducteur, la frontière pour destination, et le fiel d’une humanité en repli sur elle-même en toile de fond. Un pamphlet à l’âpreté douce-amère. Loïc Guénin, avec la complicité du photographe Vincent Beaume et de quelques musicien·ne·s inaugurera, en amont de sa création musicale Walden [LE ZEF] en février, l’exposition Walden [Partitions graphiques] dont le vernissage (7 novembre) se fera de façon conviviale et immersive, verres et grignotages en présence de musicien·ne·s, qui interpréteront quelques-unes des partitions exposées. Partitions que le compositeur dessine en arpentant divers sites dans la France entière, depuis 2014, en écoutant leurs écosystèmes, en les retranscrivant sur papier, et en les donnant à jouer, in situ, à de prestigieux ensembles de musiques contemporaines (C Barré, Ars Nova, L’Instant Donné ou l’Intercontemporain). Joanne Leighton proposera elle, dans le cadre du festival Nature et biens communs, une chorégraphie poétique destinée aux enfants Le chemin du wombat au nez poilu (9 et 10 novembre). Spectacle sous forme d’épisodes, où à travers la danse, la narration et la vidéo, deux interprètes nous emmènent dans un voyage solaire et minéral vers un désert australien, une nature nourrie de contes et de légendes. Enfin Marion Pelissier présentera Dédale (30 novembre et 1er décembre), pièce inspirée des mythes de Dédale et d’Icare, aux allures de thriller, avec dispositif vidéo en vue subjective et environnement sonore, qui suit un être condamné à chercher l’issue d’un espace qui n’en a pas. 

Avis de recherche

Quant au chorégraphe Pierre Rigal, il lance d’ores et déjà un avis de recherche pour trouver 200 coureurs et coureuses (déjà capables de courir 45 minutes, de façon fractionnée) pour son projet de Ballet Jogging, entre danse et sport, s’inspirant des murmurations, ces chorégraphies spectaculaires qu’effectuent les nuées d’oiseaux ou les bancs de poissons. Premières sessions d’entraînement au stade Henri Bernus, dans le 13e arrondissement, les mercredi 18 octobre et vendredi 20 octobre de 18h à 21h. La forme finale sera mise en musique, en direct, pour une restitution festive, à quelques jours de l’arrivée de la flamme Olympique à Marseille ! Quant à Loïc Guénin, il recherche des participant·e·s pour son projet de contamination : Virus ! Un projet collectif, expérimental et artistique, fait d’une phrase, de sons et de gestes simples, un virus qui se répand depuis la saison dernière, propagé par un groupe de personnes volontaires, chacune apportant son variant artistique, pour le faire muter jusqu’à l’acte final…

Mais encore

Hors de ces rendez-vous avec la Bande d’artistes associés, les premiers mois de cette nouvelle saison du Zef seront parcourus de nombreuses propositions. Parmi celles-ci, Je suis tous les dieux (du 10 au 12 octobre) de Marion Carriau conte chorégraphique sur les traces d’une des plus anciennes danses traditionnelles indiennes : la Bharata Natyam. De la musique avec la chanteuse malienne Oumou Sangaré (17 novembre), qui renoue avec les rythmes dansants et les mélodies lancinantes de la tradition wassoulou dans son dernier album Timbuktu. Et du théâtre avec notamment 4,7% de liberté (14 et 15 décembre) de Métilde Weyergans et Samuel Hercule, fable moderne qui suit les destins de deux statisticiens, évoluant dans une démarche permanente de rationalisation de la vie, portée par six jeunes comédiens et comédiennes. Un lancer de saison (29 septembre – gratuit sur réservation) festif reviendra sur toute cette  programmation et plus en détail, ponctué d’un interlude musical signé Loïc Guénin, artiste de la Bande, et de Vivace, chorégraphie d’Alban Richard, qui requiert, de la part de ses deux interprètes, vivacité et résistance !

MARC VOIRY

Le Zef
Marseille
04 91 11 19 20 
lezef.org
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus