jeudi 13 juin 2024
No menu items!
spot_img
AccueilScènesTHÉÂTRE DE L'ŒUVRE : La renaissance toujours à l’Œuvre

THÉÂTRE DE L’ŒUVRE : La renaissance toujours à l’Œuvre

La saison 2023/24 devrait marquer le retour au premier plan du théâtre de Belsunce

Il en aura fallu du temps, et c’est normal, pour relancer la merveilleuse machine du Théâtre de l’Œuvre. Fermé entre 2008 et 2017, une vente de tableau et l’arrivée d’une nouvelle équipe plus tard, le théâtre de Belsunce reste fidèle à son ancrage dans son quartier, et propose de nombreuses ouvertures. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : jusqu’en décembre, ce sont quarante rendez-vous qui attendent les spectateurs, dans une habile cohabitation de théâtre et conférences engagées,  et de musique. 

Du théâtre contestataire

Après une ouverture en musique, portée par le collectif Twerkistan et DJ Doucesoeur, c’est du théâtre qui va animer la suite du mois de septembre. Le collectif Manifeste Rien, déjà passé par là pour Les Rafles la saison dernière, présente du 21 au 23 septembre Pour un nouveau système. Un spectacle toujours animé par les sujets de prédilection du collectif, soit la critique du colonialisme, du patriarcat et du capitalisme – puits sans fond d’inspiration… 

La programmation se poursuit avec Just us – Poèmes à cracher de la compagnie des Hauts Parleurs le 29 septembre, une pièce poétique portée par Sandra Calderan, à l’écriture et à la scène. Autre spectacle attendu, celui du collectif Ico·no·cl·a·ste le 6 octobre. Dans À nos humanités révoltées, une pièce mêlant théâtre, danse et création vidéo, ils reviennent sur la nécessaire « prise de parole des femmes noires face aux systèmes d’oppression ».

Musique et conférences

Si le théâtre a occupé la majeure partie de la programmation de rentrée, c’est la musique qui vient s’imposer sur les planches de la rue Thubaneau jusqu’à Noël. Notamment avec Jazzbois (7 octobre), un trio fusion jazz-hip-hop originaire de Budapest qui a su se faire connaître par l’originalité de ses sons, intriguant le milieu du jazz comme du rap. Ou avec Chistina Rosmini : l’autrice-compositrice-interprète marseillaise présentera sa chanson méditerranéenne non pas une mais trois fois (12 octobre, 9 novembre et 7 décembre). 

On n’oublie pas non plus les conférences qui vont parsemer l’année, et notamment le cycle « Corps et colonialité : ce que le racisme fait au corps » (30 septembre, 13 octobre et 8 décembre). 

NICOLAS SANTUCCI

Théâtre de l’Œuvre
Marseille
04 91 90 17 20
theatre-oeuvre.com
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus