dimanche 16 juin 2024
No menu items!
spot_img

Avec Gaza

Le Festival Ciné-Palestine tient à Marseille sa 3e  édition du 30 mai au 2 juin avec une pré-ouverture au Vidéodrome le 25 mai

Le Festival Ciné-Palestine, créé par un groupe de cinéphiles, existe à Paris depuis 2015, et rayonne en Seine Saint Denis (Montreuil et Aubervilliers) ainsi que, depuis 2022, à Marseille. Voué à soutenir les artistes palestiniens, à permettre leurs déplacements et à diffuser leur travail, il entre aujourd’hui en tragique écho avec l’actualité

L’ouverture le 30 mai aux Variétés sera un hommage à Gaza avec deux films : Offing d’ Oraib Toukan,  une série de réflexions sur la guerre et les médias au lendemain de l’attaque israélienne contre Gaza en 2021 ; le documentaire d‘Elettra Bisogno et Hazem Alqaddi, The Roller, the Life, the Fight met en scène leur rencontre à Bruxelles : Hazem arrive de Gaza, Elettra est étudiante en cinéma. Le public pourra rencontrer les cinéastes après la projection.

La Palestine a une histoire
Le 31 à 20h mai au Polygone Etoilé, le focus « Palestine in the Eye » rend hommage à Hani Jawharieh, membre fondateur de l’Unité du Cinéma Palestinien (PFU) tué caméra à l’épaule en 1976 alors qu’il filmait les combats dans le sud du Liban. La romancière et journaliste Asmaa Al-Atawna tient une conférence autour de son parcours personnel et sa rencontre avec les archives palestiniennes ; elle propose deux  documentaires Exodus 1967 d’Ali Siam et El Fatah 1968 de Thewalt.  Ce programme sera suivi par Tokyo Reels , un dialogue entre 5 courts métrages  de la collection R21 aka Restoring Solidarity, des films 16 mm conservés à Tokyo et la chercheuse, Anaïs Farine ainsi que le  co-auteur et monteur de R21 aka Restoring Solidarity, Rami Nihawi.

La Palestine a des enfants
Le 1e juin à 18h au Gyptis, en partenariat avec Aflam, un programme de  5 courts métrages, Être enfant en Palestine, dont Vibrations from Gaza de Rehab Nazzal qui suit le quotidien des enfants sourds à Gaza, exposés aux violences militaires israéliennes. Puis un film inédit, Prix du jury au Festival International de Toronto, The Teacher de Farah Nabulsi, avec Saleh Bakri dans le rôle d’un instituteur palestinien qui s’efforce de concilier son engagement risqué dans la résistance politique avec la possibilité d’une nouvelle relation avec Lisa, une professeure bénévole, et le soutien affectif qu’il apporte à l’un de ses élèves.

La Palestine enterre ses morts
Le FCP se terminera à la Baleine le 2 juin à 20h30 avec un documentaire de Carol Mansour, Le Retour d’Aida, qui suit la réalisatrice élaborant un plan pour ramener sa mère à Yafa afin que celle–ci y trouve le repos et la paix éternels. Une soirée en partenariat avec Les Rencontres à l’échelle. La séance sera suivie d’un échange avec Carol Mansour en visioconférence, si les conditions le permettent.
Le Festival Ciné-Palestine se poursuit à Paris jusqu’au 16 juin.

ANNIE GAVA

Festival Ciné-Palestine
Du 25 mai au 2 juin
Divers lieux, Marseille
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus