lundi 15 juillet 2024
No menu items!
spot_img
AccueilSociétéPolitique culturelleBenoît Payan réagit à l’attaque de la librairie Petit Pantagruel

Benoît Payan réagit à l’attaque de la librairie Petit Pantagruel

La vitrine de la librairie jeunesse du 7e arrondissement a été brisée ce week-end alors qu’elle affichait des messages antiracistes

« C’est le début de quelque chose. On voit parfaitement que les tenants de l’extrême droite ne supportent pas qu’on puisse avoir des idées républicaines, qu’on puisse vivre ensemble dans cette société », explique Benoît Payan à Zébuline, devant la vitrine brisée du Petit Pantagruel dans le 7e arrondissement de Marseille. Cette librairie jeunesse affichait depuis quelques jours des messages antiracistes, contre l’extrême droite, et l’homophobie. Ce week-end, sa vitrine a été en partie brisée, certainement par une boule de pétanque ou un coup de marteau – apprenait-on hier dans Marsactu.

« Tout le monde doit prendre conscience de ce que l’on est en train de vivre. On a longtemps cru qu’on jouait à se faire peur, aujourd’hui on ne rigole plus et on doit se mobiliser », poursuit l’édile, en compagnie de Raphaël Glucksmann, présent à Marseille pour soutenir des candidats investis par le Nouveau Front Populaire. L’occasion pour Benoît Payan de rappeler la nécessaire union à gauche : « On allait faire quoi, se diviser ? Bien sûr qu’on a des différences entre nous, mais on n’allait pas laisser la République aux mains des héritiers du régime de Vichy, ça aurait été inconséquent et inconscient de la part de la gauche. »

NICOLAS SANTUCCI

ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus