samedi 13 avril 2024
No menu items!
spot_img
AccueilSociétéÉditoCouchés les damnés de la terre

Couchés les damnés de la terre

Dissoudre les Soulèvements de la Terre, arrêter ses membres comme des terroristes, manu militari, parce qu’ils détruisent les biens des industriels de l’agriculture, est-ce le comportement de la police d’une république, et d’un gouvernement démocratique ?  Comment appelle t-on un gouvernement qui promulgue l’exception pour faire passer ses lois et protéger les lobbies des pollueurs, alors même qu’ils s’approprient l’eau, le bien public ? 

Comment appelle-t-on un ministre qui envoie les forces de l’ordre arrêter des militants en appliquant une loi prévue contre le terrorisme, le vrai, celui qui tue les gens sur les terrasses et les spectateurs anonymes d’un concert ou d’un feu d’artifice ? Comment appelle-t-on un pays où le droit de manifester se restreint, où on interdit les « casserolades », où on mutile impunément les manifestants ? 

Sommes-nous en train de basculer vers l’impensable ? Anticor, une des seules associations qui avait l’agrément nécessaire pour se porter partie publique contre la corruption, vient de se le voir supprimer. Bolloré reprend en main les médias dominants, tandis que les derniers journaux indépendants disparaissent. Les paroles insupportables s’échangent sur les plateaux télé, contaminent les conversations, débordent dans les assemblées de la République. Faut-il « violer une mémé pour passer dans les médias » demande un conseiller départemental, tandis qu’un autre veut s’allier avec l’extrême droite pour ressusciter le RPR ? 

Au Camp des Milles, une exposition glaçante retrace les étapes qui conduisent les démocraties vers des situations génocidaires. L’étude distingue trois étapes avant le début des massacres en masse, de Tutsis, des Arméniens, des Juifs et des Tziganes. Nous sommes, clairement, en train de basculer vers le troisième stade. Celui où la République promulgue des lois d’exception, s’allie politiquement avec des mouvements antirépublicains, musèle les médias et violente les damnés de la terre.

AGNÈS FRESCHEL

ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus