dimanche 16 juin 2024
No menu items!
spot_img
AccueilSociétéIdées et rencontresL’art des grands écarts

L’art des grands écarts

Le festival des Escapades fête sa 14e édition au plateau des Lauzières, juste à côté du Théâtre Durance (Château-Arnoux-Saint-Auban). Les 16 et 17 juin, six concerts gratuits célèbrent la fin de la saison théâtrale et le début de l’été. Entretien avec Élodie Presles, directrice du Théâtre Durance

Zébuline. Si l’on se penche sur le programme des Escapades, que ce soit celui de cette édition ou des années précédentes, on est frappé par leur éclectisme assumé…

Élodie Presles. Absolument, on cultive les grands écarts ! On aime les rencontres, les échanges, les musiques portées par des groupes. Il s’agit d’une musique contemporaine car elle s’écrit aujourd’hui et dans les métissages. Zébuline le sait bien : à Durance on se plaît à bouger les codes ! On joue sur l’idée de parcours, de découverte, en tentant de faire connaître des groupes connus des réseaux professionnels mais peu du grand public. On joue notre rôle de passeurs : les groupes connus et très médiatisés n’ont pas besoin de nous. Avec trois propositions par soir, nous balayons un spectre assez large d’univers. La sélection s’effectue toujours, en collaboration avec Elsa Gobert, dans la perspective de donner envie au public de rester [rires], de réunir des groupes dont les inspirations dialoguent avec celles des autres. Mais avec des points sans concession : il faut que ce soient de très bons musiciens, que la ligne de métissage soit sensible. Bref, c’est ce qui se pratique tout au long de la saison au théâtre : déborder du cadre… Nous ne sommes pas dans le fonctionnement du marché mais nous avons trouvé notre identité. Le projet est porté par toute l’équipe. Le succès ne cesse de s’amplifier, l’an dernier il y avait plus de deux mille personnes par soirée.

Comment va s’articuler l’édition 2024 ?

Comme l’an dernier sur le plateau des Lauzières, il y aura la possibilité de se restaurer avec des produits locaux, de jouer pour les enfants avec des livres, des jeux en bois mis à leur disposition, le tout aux accents du Buffet sonore qui crée des intermèdes entre les concerts en faisant des liens entre les différents groupes. Le premier soir débutera par le cocktail étonnant du duo vielle à roue et percussions de Storm qui revisite le patrimoine traditionnel avec une vielle sonorisée, samplée, pour des morceaux qui oscillent entre la musique bretonne à danser et les Pink Floyd. Avec Kutu, le violon jazz rejoint la chanteuse et son répertoire des chants d’Éthiopie pour une musique fusion aux accents électro et un son groove avant de terminer la soirée par Ladavina et sa pop métissée entre Balkans, chanson française et jazz. La seconde soirée invite au répertoire rafraîchissant des quatre musiciens de Baba Wazo puis au rap latino d’Ana Tijoux dont les chants engagés s’élèvent contre les violences faites aux femmes et aux menaces qui pèsent sur la démocratie dans son pays, le Chili. Enfin on termine par la fanfare festive du Grand Tabazu dont les onze musiciens n’ont qu’une envie, c’est de vous faire faire la fête, un « grand chamboulement » vivifiant ! Et, afin que tout soit accessible à tous, intergénérationnel et convivial, c’est gratuit !

ENTRETIEN RÉALISÉ PAR MARYVONNE COLOMBANI

Les Escapades
16 et 17 juin
Plateau des Lauzières
Château-Arnoux-Saint-Auban
theatredurance.fr
Article précédent
Article suivant
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus