dimanche 16 juin 2024
No menu items!
spot_img
AccueilMusiquesSouth parc

South parc

Marsatac est désormais plus vieux que la moyenne d’âge de son public. L’association Orane, porteuse du festival, fait le choix clair de séduire un public toujours (plus) jeune

Du haut de son quart de siècle, le festival Marsatac – sur toutes les bouches du Rhône et d’ailleurs lorsqu’il s’agit d’événements musicaux phocéens – s’efforce d’allier une programmation ultra moderne à la mise en valeur d’artistes émergents, accompagnés ou non par la structure. S’ajoute à cela un désir profond de s’inscrire dans les actuelles préoccupations écologiques ou inclusives. Désormais confortablement installé dans le bucolique écrin de verdure qu’est le parc Borély, le festival se démarque par son attachement tout particulier aux musiques urbaines et électroniques.

Cool, la scène

Du 14 au 16 juin sur quatre scènes, l’événement s’organise avec logique. La scène du Château, au pied dudit monument, est dédiée aux artistes à forte notoriété, leur offrant un système son et un espace scénique d’envergure. Elle accueillera par exemple la révélation marseillaise Achim, rappeur à textes profonds et mélancoliques très suivi (le 15), le tout aussi local et montant Zamdane (le 14), la première tournée de la très médiatique rappeuse belge Shay (le 15), ou bien encore Zola, qui explose les compteurs de vues et platine ses albums depuis ses débuts (le 14).

La scène du Lac, elle, se déploie en une arène où les plus grands fans de BPMs et de basses renversantes pourront apprécier à 360° les artistes électro qui font vibrer leurs cœurs fêtards. Citons par exemple la star allemande de l’acid techno Boys Noize (le 15), l’iconique Patrick Mason (le 14) ou le résurrecteur de l’eurodance Marlon Hoffstadt (le 16).

Décalée et plus intime, la scène Prairie fait, elle, la part belle à l’originalité, à la découverte. Nichée sur un tapis herbeux, comme son nom l’indique, elle est le théâtre d’une liste de concerts en marge de la programmation, en témoigne celui du singulier Roland Cristal, qui appose ses textes folichons sur une techno de foire (le 15), le rap chaâbi live de l’algérois Tif (le 16) ou bien encore le hip-hop r’n’b moderne de la très douée Violet Indigo (le 16).

Enfin, la scène La Frappe, du nom du dispositif monté par Marsatac Agency pour accompagner les jeunes artistes rap, permettra de découvrir les talents repérés : Carlala, Messir, ADM, Flex ou Anan (lauréat du tremplin Planète Mars) ; mais aussi de jeunes et prometteurs artistes électro, tels que Joube ou KE:TR)

Super tremplin

Véritable marche-pied pour les artistes en devenir, Marsatac offre un instantané live sur le travail de plusieurs dispositifs d’accompagnement et de repérage. La frappe, bien sûr, lancé en 2019 par Marsatac et en partenariat avec plusieurs acteurs culturels locaux, mais aussi Rifx : tremplin national qui a vu naître sur ses planches des artistes tels que Siloh ou Pausé, et enfin les Inouïs du Printemps de Bourges, qui verra l’un de ses lauréats se produire pendant le festival. .

LUCIE PONTHIEUX BERTRAM

Marsatac
Du 14 au 16 juin
Parc Borely, Marseille
marsatac.com
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus