mardi 20 février 2024
No menu items!
spot_img
AccueilCinémaLes Variétés : temple de la lose ?

Les Variétés : temple de la lose ?

Du 31 janvier au 4 février, la troisième édition du festival Total Recall convoque au cinéma Les Variétés de Marseille les losers magnifiques

En prenant pour nom le titre du film de Verhoeven, le festival Total Recall nous invite à retrouver notre mémoire de cinéphile, le plaisir éprouvé aux premières fois et pour les plus chanceux à le découvrir. Après le Body Horror et la rétrospective Cronenberg en 2023, place cette année, à la comédie et aux losers sublimes ! Des anti-héros fragiles, décalés, ridicules, attendrissants. Ils sont tous là, dessinés sur l’affiche cartoonesque de la manifestation qui se déroulera au cinéma Les Variétés du 31 janvier au 4 février.

En ouverture, le mercredi 31 janvier à 20 heures, introduit par Denis Alcaniz, The Big Lebowski de Ethan et Joel Coen avec Jeff Bridges en peignoir et savates, mythique Dude victime d’un malentendu sur sa propre identité. Trois autres films, programmés les 2 et 3 février, complèteront cette mini-rétrospective de l’œuvre des deux frères : O’Brother (Homère à la sauce américaine avec Georges Clooney en bagnard gominé), Burn after reading (caustique critique des travers de la société américaine) et, présenté dans le cadre d’une soirée Mauvais Genres par Guy Astic, Fargo (polar glacé irrésistible à l’humour très noir où on ne se lasse pas de l’inénarrable Frances McDormand)

Sssplendide

Par ailleurs, deux invitées animeront les soirées du 1er et du 2 février. D’abord Nine Antico qui parlera de la figure de la « loseuse », après la projection de son premier long métrage en 2021 : Playlist (avec Sara Forestier et Lætitia Dosch), suivie de sa « carte blanche » : Ghost World de Terry Zwigoff. Puis, le lendemain, Flore Maquin, qui nous dira tout sur son métier de graphiste pour le cinéma, avant de revoir Jim Carrey et Cameron Diaz dans The Mask de Chuck Russel.

Le dimanche 4 février, la journée de clôture commence à 14 heures par les anti-héros, ados boutonneux, un peu bêtes, moustaches naissantes et hormones en ébullition, imaginés par Riad Sattouf dans Les Beaux Gosses. Dans la foulée, Adrien Dénouette donnera une conférence sur la figure du loser dans le cinéma américain, suivie du film de Mary à tout prix de Peter et Bobby Farrely. Puisque les temps sont anxiogènes et que le monde ne tourne pas bien rond, allons au cinéma pour prendre un peu de recul et en rire… même jaune.

ÉLISE PADOVANI

Total Recall
Du 31 janvier au 4 février
festival-recall.fr
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus