jeudi 1 décembre 2022
No menu items!
spot_img
AccueilCinémaL’Origine du mal : familles, je vous hais 

L’Origine du mal : familles, je vous hais 

Pour la troisième fois, Sébastien Marnier réalise un thriller qui met en scène un transfuge de classe

L’origine du mal ? Vaste question philosophique ! Pour Sébastien Marnier, aucune hésitation : L’origine du mal, c’est la famille et sans doute aussi la société patriarcale et capitaliste. « La famille, c’est ce qu’il y a de pire au monde, comme un poison qu’on a dans le sang qui contamine et qui rend malade. » Voilà ce que dit Jeanne (Céleste Brunnquell), la plus jeune des femmes du dernier film du réalisateur d’Irréprochable etde L’Heure de la sortie. Inspiré par une histoire personnelle, L’Origine du mal raconte la vie de Stéphane (excellente Laure Calamy), ouvrière dans une conserverie de poissons, qui débarque dans la famille de son père biologique, Serge (Jacques Weber), un magnat de l’immobilier à la tête d’une chaîne d’hôtels.

Lutte de cast’
La famille vit dans une sorte de palais kitsch, sur l’île de Porquerolles, qu’a sur-meublée, sur-décorée la maitresse de maison, Louise (Dominique Blanc,surprenante dans ce rôle),la fille de Serge. George(Doria Tillier) est revenue de l’étranger et prend peu à peu le contrôle de l’empire familial, depuis l’AVC de son père. Quant à Jeanne, la petite fille, elle passe son temps à photographier et attend sa majorité pour fuir. Personne ne voit arriver Stéphane d’un bon œil, cette femme qui n’est pas de leur monde bourgeois. Même la gouvernante Agnès (Véronique Ruggia), à qui elle a pourtant proposé son aide. Chacun doit rester à sa place ! Mais, tel le jeune homme du Théorème de Pasolini, Stéphane crée le trouble, révèle, amenant chacun à des pensées et des actes que nul n’aurait imaginés. L’Origine du mal, un thriller où chacun joue sa partition va nous réserver des surprises jusqu’au bout. Nous découvrons par les yeux de Stéphane écarquillés, la maison où Louise, atteinte de syllogomanie, a accumulé des centaines d’objets précieux, tableaux, vases, sculptures, animaux empaillés dont un loup plus vrai que nature, et … plus de 4000 cassettes VHS qu’elle va protéger d’un filet, de peur qu’elles ne l’écrasent un jour. Un vrai coup de chapeau au décorateur du film, Damien Rondeau,ainsi qu’à la costumière Marité Coutard qui a créé pour Dominique Blanc des tenues d’actrices hollywoodiennes.La direction d’acteurs est parfaite : tous jouent avec conviction et talent des personnages ambigus, dont on découvre peu à peu les facettes cachées.
ANNIE GAVA

L’Origine du mal de Sébastien Marnier
En salle le 5 octobre 
ARTICLES PROCHES
- Advertisment -spot_img

Les plus lus