mercredi 29 mai 2024
No menu items!
spot_img
AccueilcinemaNuméro Zéro : Le 04 fête le cinéma

Numéro Zéro : Le 04 fête le cinéma

À Forcalquier et Saint-Étienne-les-Orgues, cinq jours de projections et de rencontres  du 17 au 21 avril

Malgré son nom, Numéro Zéro, c’est déjà la 7e édition de ce festival organisé par l’association La Miroiterie et le cinéma Le Bourguet qui se tiendra du 17 au 21 avril à Forcalquier et Saint-Étienne-les-Orgues. Cinq jours de projections et d’écoutes, documentaires et créations radiophoniques, rencontres, échanges et ateliers.

En ouverture, le 17avril à 20h30, le réalisateur Sergio Guataquira Sarmiento présentera Adieu sauvage, Magritte du meilleur documentaire. Descendant d’une communauté autochtone colombienne, il part à la rencontre des Cacuas pour parler de leurs sentiments, de leurs amours, de leur solitude. Le lendemain, dans Coconut head generation, Alain Kassanda raconte l’aventure d’un ciné-club à l’université d’Ibadan, la plus ancienne du Nigeria : cette salle de cinéma se transforme peu à peu en lieu de rassemblement et de discussion qui nourrira aussi la révolte d’étudiants dans la rue. Samedi, ce sera Transfariana, en présence de son réalisateur, Joris Lachaise et des membres de l’équipe du film, en partenariat avec Otra Tierra : à la Picota, prison de Haute-sécurité au sud de Bogotá, le mariage d’un guérillero des Farc avec une ex-prostituée transgenre condamnée à la réclusion à perpétuité provoque d’abord le scandale, puis une transformation des mentalités : Farc et LGBTQI même combat ?

Il y aura aussi des courts métrages comme l’émouvant Vibrations from Gaza de Rehab Nazzal ou le réjouissant Et si le soleil plongeait dans l’océan des nues de Wissam Charaf  Sand oublier une découverte : les courts de Pierre Gurgand, cinéaste disparu en 2003 : Opéra Trigo, une ode aux moissonneurs d’Estrémadure, Ciel d’eau, un film de cinéma direct dans les marais du Poitou et Préambule, histoire d’un mariage traditionnel en route vers le temps présent.

Numéro Zéro propose aussi des créations sonores comme Violeta et Nora de Chloé Despax et Anaïs Carton ou Des mots comme des oiseaux de Pauline Fougère et Louise Girard. Quant à Charles-Henri Despeignes (Cie Les bruits du réel), en résidence de création, il crée un espace public radiophonique grâce à la Citizen Band, la cibi des routiers, ouvert à toutes et tous !

Et pour terminer ce beau programme, deux films : Federico Rossin, historien du cinéma présentera De cierta manera (1974), le premier long dirigé par une cinéaste femme à Cuba, Sara Gómez. Il sera suivi par Les Murs de Bergame, un témoignage tourné au cœur de l’épicentre de la pandémie du Covid en Europe en présence de son réalisateur, Stefano Savona.

ANNIE GAVA

Numéro Zéro
Du 17 au 21 avril
Forcalquier et Saint-Étienne-les-Orgues

ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus