vendredi 21 juin 2024
No menu items!
spot_img
AccueilLittératureSœurs à jamais

Sœurs à jamais

Avec Double V, Laura Ulonati nous offre un récit intense, à la fois émouvant, brillant et superbement bien écrit

Nous voici à la suite de la romancière anglaise Virginia Woolf et de sa sœur Vanessa, de deux ans son aînée. Une sœur dans l’ombre, peintre classée dans le courant post impressionniste et oubliée du public. Laura Ulonati restitue dans Double V leur enfance dans l’Angleterre victorienne. L’éducation stricte, la famille « décomposée » – mère et père étant veufs et déjà parents de trois enfants chacun. Fusionnelles, les deux sœurs s’inventent un univers de rêves et de jeux, appréciant les vacances d’été dans une nature sauvage et accueillante, écrivant et dessinant déjà, puis cherchant par tous les moyens à s’instruire puisqu’elles n’ont pas accès aux grandes écoles comme leurs frères. Ne doivent-elles pas devenir de bonnes épouses, de bonnes mères et savoir servir le Earl Grey avec élégance ? 

Une jalousie inavouée

Atmosphère étouffante des quartiers chics de Londres qui cache les assauts incestueux des demi-frères. Après le décès de leurs parents, elles sont enfin libres de choisir leur destin. À 22 et 24 ans, elles tiennent salon et forment le groupe Bloomsbery, fréquenté par des artistes et de jeunes homosexuels. De santé mentale fragile, Virginia mettra du temps à publier son premier roman tandis que Vanessa exposera plus tôt, en 1905. Puis Vanessa se consacrera à ses enfants tout en peignant de multiples portraits de sa sœur, tandis que Virginie accèdera à un grand succès. Parfois en position de rivalité, de jalousie inavouée tant par rapport à leurs créations qu’à leurs amours. Mais toujours proches et fidèles.

En faisant revivre les deux artistes, Laura Ulonati réussit un récit passionnant, non linéaire. Elle utilise un double « je », celui de Vanessa, mais aussi le sien. Le « je » de son expérience, de sa relation avec sa propre sœur, plus jeune. Elle raconte d’ailleurs la découverte de l’œuvre de Vanessa Bell en compagnie de sa sœur lors d’une exposition à Beaubourg sur les peintres femmes oubliées. Son texte est aussi le récit du prix de la conquête de la liberté et de la sensualité, des interrogations sur la mort, souvent présente, et des aléas de l’aventure créatrice.

CHRIS BOURGUE

Double V, de Laura Ulonati
Actes Sud - 20 €
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus