lundi 3 octobre 2022
No menu items!
spot_img
AccueilSociétéPolitique culturelleUne 5e saison ouvre l’automne à Aix

Une 5e saison ouvre l’automne à Aix

La Biennale d’art poursuit son aventure dans les rues et les lieux de culture de la ville

Épousant le rythme des solstices et des équinoxes, Une 5e Saison, Biennale d’art et de culture continue d’affirmer et d’affiner la qualité de sa démarche. La source en était vive, inspirée d’Albucius, le personnage central du roman éponyme de Pascal Quignard (publié en 1990), et de ses termes pour le moins énigmatiques à propos de ce qu’il définit comme une « cinquième saison » : « il y a quelque chose qui n’appartient pas à l’ordre du temps et qui pourtant revient chaque année, comme l’automne ou l’hiver, comme le printemps ou l’été. Quelque chose qui a ses fruits, et qui a sa lumière »… Citons encore Quignard : « lorsque Albucius dit “il y a une cinquième saison du langage“ il renvoie à cette véritable “avant-saison“ qui fait son apparition pendant toute la vie, encore de façon furtive, saison qui visiterait les activités du jour, les sentiments et le sommeil par le biais des songes et des récits auxquels ils aboutissent dans cette espèce de souvenir verbal qu’on retient d’eux, en lui ôtant toute luminescence et toute fièvre… (…) Toutefois, cette surprenante cinquième saison inventée par Albucius ne concerne pas seulement l’avant saison infante ou primaire qui erre en nous : elle est le passé même en nous, “saison qui est en nous-mêmes l’inaltérable Antique (…). Inaltérable fondation de nous-mêmes dans les ruines du non-langage en nous (…). Éternelle narration (…). Piétinante narration“ ».

Ne tergiversons plus et ne nous laissons pas effrayer par la multiplicité des références littéraires possibles ! Une 5e Saison décline à l’occasion de l’équinoxe de septembre (du 17 septembre au 9 octobre) plus de cinquante propositions (certaines ont changé de jour et d’horaire, pensez à vérifier sur le site de cette manifestation) et un temps fort cette fin de semaine.

Un siège bien placé 

Ne ratez pas Aix 100 flammes ! La compagnie Carabosse, invitée par Les Théâtres, orchestre à la tombée de la nuit (le 17) une promenade enchantée au cœur de la ville d’Aix-en-Provence. Toutes les lumières publiques, sans compter celles des restaurants et bars, seront éteintes afin de laisser opérer la magie des centaines de flammes nées de divers supports, mêlées en architectures poétiques qui vont accorder à la ville un charme nouveau et prenant. La soirée s’achève au Grand Théâtre avec le Théâtre du Centaure.

Le même jour, l’amphithéâtre de la Manufacture évoque une page d’histoire en un spectacle théâtral et musical bilingue (français/occitan), La revanche de Muret par l’ensemblede L’Entrebescar. Nous est raconté sur un mode lyrique et burlesque le siège de Beaucaire où émergent les figures de Raymond VII de Toulouse, Pierre Raymond de Rabastens, le grand Bernard Délicieux, dit l’Agitateur du Languedoc…

Le cirque et la danse animent de leurs géométries élancées, vertigineuses, étonnantes, grâce au Ciam et au Guid du Ballet Preljocaj, tandis que le Pavillon Noir, ouvert aux visites offre sa scène à Barouf de Jean-Charles Gil (deux danseurs s’affrontent sous le regard du DJ Spiky The Machiniste), le dimanche. Et au Pavillon de Vendôme, Margo Darbois se livre à un numéro d’équilibriste sur les mains suivi d’un numéro à la barre russe par la Compagnie Moi & les autres.

Barouf de Jean-Charles Gil © Julien Hug

L’église de la Madeleine abrite l’installation époustouflante de Luke Jerram qui amène une lune énorme à la lueur de laquelle les rêvent se dessinent : Museum of the Moon s’appuie sur des images de la Nasa de la surface lunaire reproduite en une structure de sept mètres de diamètre, éclairée de l’intérieur et environnée d’une création musicale du compositeur Dan Jones.

Nō limit

Le Japon s’immisce dans la fête comme les 24 et 25 septembre, dans le parc Saint-Mitre et son incroyable théâtre nō, avec musique, littérature, illustrations mais aussi cuisine. Ou grâce à l’artiste jongleur Hisashi Watanabe (le 18 septembre à 18h), proposé par le Ciam, sur l’avenue Mozart avec Inverted Tree, spectacle inspiré des croyances et coutumes japonaises : les balles semblent être animées d’une vie propre, c’est tout simplement magique.

L’exposition Famille(s)-Phot’Aix (programmée par la Fontaine Obscure) vous attend aussi. Véritable page d’histoire avec ses témoignages émouvants et drôles, aux archives Michel-Vovelle. Le musée des Tapisseries ouvre ses portes, en lien avec l’exposition Etel Adnan, au Duo Keynoad (Ameylia Saad et Christian Fromentin) qui fusionne les musiques de l’Europe, du Proche-Orient et de la Réunion.  

On nous dit qu’il faut parfois changer de point de vue pour mieux comprendre notre environnement, Johannes Bellinkx prend le propos au pied de la lettre et prépare une déambulation sonore baptisée Reverse au départ de l’École supérieure d’art d’Aix-en-Provence… à reculons ! L’inattendu fleurit alors dans les lieux que l’on croyait connaître.

Enfin, et en passant sous silence moult propositions alléchantes (rendez-vous sur le site), n’oublions pas le jeu, phase essentielle de nos constructions. Street Aix Project et Les Instants Ludiques initient un projet participatif destiné au jeune public (à partir de dix ans). Les groupes d’enfants vont peindre un jeu dans l’espace urbain aux côtés d’un artiste qui les accompagnera dans la réalisation. L’art devient ici une respiration naturelle. 

MARYVONNE COLOMBANI

Une 5e saison (d’automne)
Du 17 septembre au 9 octobre
Divers lieux, Aix-en-Provence
aixenprovence.fr 
ARTICLES PROCHES
- Advertisment -spot_img

Les plus lus