vendredi 19 juillet 2024
No menu items!
spot_img
AccueilMusiquesUniverselles cornemuses !

Universelles cornemuses !

Éric Montblet et le Babeloni Quartet ont porté la cornemuse à l’honneur au Chantier de Correns

Éric Montbel, saxophoniste de jazz, eut le coup de foudre à dix-sept ans, l’âge où l’on n’est guère sérieux, pour la cornemuse. « Pour se démarquer, c’est parfait, sourit-il ! c’est un instrument insupportable et adorable ». En résidence au Chantier de Correns, ce compositeur, chercheur, docteur en ethnomusicologie, jouait au sein du Babeloni Quartet, formation composée de musiciens inventifs, Yvon Bayer, sonneur* et danseur, Marc Anthony et sa vielle à roue acoustique et Nicola Marinoni, percussions et bruitages.

Se rencontraient sur scène les mélodies, toutes des créations, dont les motifs plongeaient dans l’humus des musiques traditionnelles, et les œuvres filmées de peintres. Le combat de Carnaval et Carême de Pieter Brueghel l’Ancienet Le Jardin des délices de Jérôme Bosch, en un voyage qui soulignait les détails, découvrant dans le foisonnement des œuvres les représentations allégoriques ou simplement pittoresques de la cornemuse. Les airs et les rythmes s’accordent avec le jeu des images, les nappes électroniques de la vielle dessinent des atmosphères d’autres mondes, l’époustouflant duo de guimbardes répond à la riche palette du udu et aux infinies variations des cornemuses (chacune accordée différemment, permettant de passer des tonalités majeures à mineures avec finesse).

La danse d’Yvon Bayer vient transcrire l’esprit de fête véhiculé par les ritournelles de village, entraînante d’abord, « aux bras » d’une robe rouge, puis surlignant les pauses des danseurs en les figeant au cœur de leurs tournoiements par des arrêts sur image tout droit sortis de l’œuvre de Brueghel. C’est une conclusion stellaire portée par les vagues oniriques de la vielle qui nous emporte dans la dimension métaphysique des compositions. Jonction émouvante entre la matière organique et l’élan spirituel.

MARYVONNE COLOMBANI

Les Cornemuses alchimiques ont été jouées le 27 janvier à La Fraternelle, Correns.

A venir
10 février
Vélo Théâtre, Apt
Article précédent
Article suivant
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus