jeudi 13 juin 2024
No menu items!
spot_img
AccueilNos critiquesVagabondages dans le Off

Vagabondages dans le Off

C’est dans la canicule, mais avec ferveur, que le public s’est pressé avec gourdes et éventails dans différents lieux. Suivons-le.

On était curieux de voir la représentation de Home movie, pièce écrite par Suzanne Joubert, bien connue des spectateurs du théâtre des Bernardines à Marseille. Las, si le texte nous happe par son côté décalé qui reflète la vanité ridicule des trois personnages et l’inanité de notre société en dégringolade, la mise en scène de Jérôme Wacquiez et les costumes d’Adeline Caron, qui parient sur le monde du cirque et du Music-Hall, ne convainquent pas. Trois personnages ont fait leurs valises mais ne savent pas où aller et surtout ils se méfient de leurs voisins représentés par une quatrième personne, sorte de chamane sauvage qui manipule herbes sèches et instruments de percussion. La dénonciation d’une certaine forme de racisme ambiant est certes bienvenue mais le traitement en paillettes et confettis ne sert ni la cause, ni le texte, malgré la bonne volonté des comédiens. (Home movie-Cie Les Lucioles-La Factory-théâtre de l’Oulle)

Deux comédiennes épatantes, Marie Desgranges et Marie Dompnier, ont écrit et joué un spectacle sensible et plein d’humour sur une conception de la famille qui sort du schéma traditionnel et patriarcal. Elles interprètent avec malice deux amies qui échangent leurs expériences. L’une est hétéro avec des enfants aux pères différents, l’autre est homosexuelle et s’est confrontée à son désir d’enfant. L’expérience de l’homoparentalité est pleine d’hésitations et d’obstacles, mais elle est exaltante et permet d’offrir de nouveaux modèles. Mise en scène épurée, décor minimaliste et grande force. ( La famille s’agrandit-Cie Sorcières & Cie-joué à Le train bleu)

Les festivaliers se pressaient pour le spectacle tiré de la bande dessinée de Fabcaro, auteur à succès, publiée en 2019. Déjà découpée en trois actes, le récit s’est facilement adapté pour une mise en scène déjantée laissant toute sa place à l’humour caustique de l’auteur. Servie par un groupe d’acteurs efficaces et mis en scène par Amélie Etasse et Clément Séjourné, le spectacle nous sert une caricature criante de notre société dans une scénographie inventive et colorée. Il s’agit d’une réunion de famille dominicale au cours de laquelle les participants cherchent désespérément un sujet de conversation au point qu’ils téléphonent à la voisine pour lui en demander un. Puis la réunion tourne au drame…On y rit mais on se désespère d’y trouver des similitudes avec nos contemporains.

Chris Bourgue

(Formica-Atelier Théâtre actuel-joué au Théâtre les Gémeaux)

Article précédent
Article suivant
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus