vendredi 14 juin 2024
No menu items!
spot_img
AccueilCinémaVenus d’Afrique

Venus d’Afrique

Du 9 au 14 novembre, la 21e édition d’Africapt met la ville d’Apt et les villages environnants au rythme de l’Afrique

Le Festival des cinémas d’Afrique du pays d’Apt, c’est l’occasion de voir des films venus de 19 pays, fictions et documentaires, longs et courts, certains en avant-première. C’est aussi participer à des rencontres avec les cinéastes ou à un marathon vidéo, suivre une leçon de cinéma et découvrir une exposition. Et, après le buffet d’ouverture le 9 novembre, assister à la projection du premier long-métrage de fiction de la Camerounaise Rosine Mbakam, Mambar Pierrette (Quinzaine des cinéastes à Cannes), sur l’âpre quotidien d’une couturière de Douala.

Venus du Maroc…
Juste avant on aura pu voir Animalia (Parmi nous) de Sofia Alaoui, l’un des cinq films marocains au programme. Déserts, le sixième long de Faouzi Bensaïdi entre road movie, western et fable sociale ; Les Meutes (Prix du jury à Un Certain Regard) de Kamel Lazraq, l’odyssée au cœur de la nuit marocaine d’un père et de son fils flanqués d’un cadavre. Autre film marocain primé à Un Certain Regard, La Mère de tous les mensonges qui a obtenu Prix de la mise en scène, ainsi que l’Œil d’or du meilleur documentaire : Asmae El Moudir reconstitue avec une maquette et des figurines le quartier de son enfance à Casablanca, cherchant à démêler un tissu de mensonges familiaux. Enfin, Indivision, l’histoire d’une famille qui se réunit à la Mansouria, le vieux domaine familial sur une colline de Tanger, de Leila Kilani qui donnera une leçon de cinéma le 11 à 14h. 

…de Tunisie

Fatma et ses filles, Najeh et Waffeh, travaillent comme « machtat », musiciennes traditionnelles de mariage et essaient de régler leurs problèmes familiaux : la Tunisienne Sonia Ben Slama présentera son film Machtat (sélection ACID Cannes). Autre opus tunisien : Les Ordinaires (Orizzonti  de la Mostra de Venise) que son réalisateur Mohamed Ben Attia commente ainsi : l’histoire d’un homme qui s’affranchit violemment de son environnement banal, se soustrayant à la société avec ses principes, ses codes et ses institutions. 

…et d’ailleurs

Des documentaires venus du Mali, de Guinée, du Burkina-Faso, du Tchad, du Sénégal abordent des sujets très variés. L’aventure d’une entreprise collective pour Raphaël Grisey et Bouba Touré dans Les Voix croisées ; la recherche de Mouramani, le premier film réalisé par un cinéaste africain noir francophone dans Au cimetière de la pellicule de Thierno Souleymane Diallo ; le travail des enfants orpailleurs dans  Or de vie  (Fespaco) de Boubacar Sangaré ; l’Amchilini, une cérémonie traditionnelle pour convaincre les femmes restées trop longtemps célibataires de choisir un mari et la remise en question des relations homme/femme dans Amchilini (Fespaco) de Kader Allamine ; l’histoire d’une monnaie, le CFA, qu’on pratique ou dont on entend parler mais qu’on connaît mal dans L’argent, la liberté, une histoire du franc CFA
de Katy Léna Ndiaye (mention spéciale du jury au Fespaco). 

Et aussi des fictions de l’Ile Maurice, Simin zetwal (Regarde les étoiles)
de David Constantin ; d’Angola, Our lady of the Chinese Shop d’Ery Claver, de République Démocratique du Congo, Augure de Baloji (Prix New Voice à Un Certain Regard) Sans oublier les 3 séances de courts métrages. Et pour clôturer ce programme alléchant, venu du Soudan, le superbe Goodbye Julia de Mohamed Kordofani le 15 novembre à 20h 30.

ANNIE GAVA

Africapt
Apt
du 9 au 14 novembre
africapt-festival.fr
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus