mardi 21 mai 2024
No menu items!
spot_img
AccueilScènes« Viril(e·s) », à la recherche de l’identité

« Viril(e·s) », à la recherche de l’identité

Au 11·Avignon, Marie Mahé s’interroge sur les identités et notre rapport à la masculinité, dans une pièce au rythme soutenu et au ton enjoué.

S’il est un spectacle franc et décapant, c’est bien Viril(e·s) ! Il explose, bouscule les certitudes, emballe les spectateurs. Imaginez cinq jeunes femmes, dont l’une est jouée par un homme portant perruque longue, qui s’interrogent sur ce qu’elles sont, femmes féminines ou viriles, et se posent des questions sur leur place dans la société. En toile de fond une immense peinture représente un corps masculin, de dos, exécuté par Docteur Bergman d’après une œuvre de David, artiste néo-classique. Cette présence massive, écrasante, imposera tout le long du spectacle le diktat de la masculinité.

Cru et sans tabou

Dès l’entrée dans la salle, une fille portant la capuche de l’uniforme garçon fume une cigarette, cache ses yeux sous le rabat. Une musique éclate, la fille se lève et danse furieusement façon hip-hop. Une autre la remplace qui nous parle de son premier amour pour une fille. La première revient, s’accroupit ; quatre autres l’interpellent : « Gros, t’es une meuf ? T’es quoi ? ». Altercation. Et ça continue. Elles mélangent leurs souvenirs d’enfance, les difficultés de leur présent. Enfant, Sofia faisait sa voix plus grave pour qu’on la prenne pour un garçon, Capucine parle du rôle dominant de sa mère, Mégane s’inquiète de ne pas remplir toutes les cases de la féminité, Justine se plaint du rôle prédateur des garçons, Garance sollicite les spectateurs : L’homme est-il Tarzan ou Prince charmant ? Comment être soi, une femme simplement ? Le langage est cru, sans tabou ; ça rit, ça gueule, ça chante, ça saute. Ça vit ! Marie Mahé a écrit le texte à partir de différents témoignages et assure la mise en scène. L’espace est libre, seulement occupé de quelques chaises d’écolier. Le spectacle se déroule à un rythme endiablé qui ne manque pas de laisser passer l’émotion de ces revendications. On en ressort dynamisé.

Chris Bourgue

« Viril(e.s) » se joue au 11·Avignon jusqu’au 26 juillet.

Ce spectacle a reçu le Prix Théâtre 13 2023.

ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus