samedi 13 avril 2024
No menu items!
spot_img
AccueilCinémaAflam souffle ses dix bougies  

Aflam souffle ses dix bougies  

Du 17 au 26 mars, le festival marseillais du cinéma arabe fête sa dixième édition. De nombreuses avant-premières et une rétrospective sur Omar Amiralay sont à découvrir

Voilà déjà dix ans que le festival Aflam célèbre le cinéma des pays arabes, de toutes les régions et de tous les genres imaginables. À commencer par la Syrie et un de ses plus illustres représentants dans le domaine du documentaire : Omar Amiralay, décédé peu avant l’avènement du Printemps arabe. La plupart de ses œuvres sont projetées les 21 et 22 mars au Videodrome 2, dont Il y a tant de choses à raconter et Pas un jour de violence ordinaire, mon ami. Ce dernier étant dédié à son ami Michel Seurat, mort sur la route de Beyrouth après neuf mois de séquestration.

Les réalisatrices Rania Stephan et Hala Alabdalla célèbrent elles aussi ce cinéaste le temps d’une table ronde donnée au Mucem. L’écrivaine Samar Yazbek, également contrainte à quitter la Syrie après s’être prononcée contre Bachar el-Assad, sera aussi évoquée. Leurs films respectifs Le champ des mots. Conversation avec Samar Yazbeket Omar Amiralay la douleur, le temps, le silencey sont projetés les 19 et 20 mars.

Une reine et un pirate
De nombreuses avant-premières vont permettre aux spectateurs de rencontrer les nouvelles voix de ce cinéma foisonnant. Damien Ounouri et Adila Bendimerad présentent notamment La dernière reine, coproduction française, saoudienne, qatarie et taïwanaise dédiée à Zaphira, reine d’Alger confrontée au marin Barberousse. On retrouve au casting, hormis Bendimerad elle-même dans le rôle-titre, Nadia Terezkiewicz et Dali Benssalah. Le 24 mars, place au franco-tunisio-palestinien Alam, en présence une fois de plus de son réalisateur Firas Khoury au cinéma La Baleine. Fiction qui promet, sous ses faux-airs de chronique amoureuse adolescente, de soulever des questions éminemment politiques.

Rendez-vous ensuite au Gyptis, le 25 mars, pour découvrir Soula, fille-mère abandonnée de tous à laquelle le réalisateur Salah Issaad prête sa voix et son regard. En clôture du festival, Dirty, Difficult, Dangerous de Wissam Charaf,chronique amoureuse entre un réfugié syrien et une femme de ménage éthiopienne en plein Beyrouth, est projetée le 26 mars aux Variétés.

Outre ces avant-premières engageantes, le festival propose également une sélection destinée à la jeunesse : onze films projetés au Mucem du 17 au 23 mars, dont de nombreux courts-métrages, mais aussi une double séance à 10 heures, le 24 mars au Videodrome 2, consacrée aux LGBTQIA+ au Liban. 

SUZANNE CANESSA

Aflam
Du 17 au 26 mars 
Divers lieux, Marseille
aflam.fr
Suzanne Canessa
Suzanne Canessa
Docteure en littérature comparée, passionnée de langues, Suzanne a consacré sa thèse de doctorat à Jean-Sébastien Bach. Elle enseigne le français, la littérature et l’histoire de l’Opéra à l’Institute for American Universities et à Sciences Po Aix. Collaboratrice régulière du journal Zébuline, elle publie dans les rubriques Musiques, Livres, Cinéma, Spectacle vivant et Arts Visuels.
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus