dimanche 25 septembre 2022
No menu items!
spot_img
AccueilMusiquesArabesques : un bel endroit pour une rencontre

Arabesques : un bel endroit pour une rencontre

Le festival Arabesques invite à métisser les expériences et les sons, faisant de Montpellier l’ambassadrice européenne des arts du monde arabe

L’association UniSons, qui fête ses 20 ans cette année, ne cesse d’insuffler initiatives et actions remarquables dans le tissu socio-urbain de la ville. Implantée dans un des « quartiers » de la métropole, elle a su au cours du temps garder son identité de territoire. Celui de la Mosson, ville dans la ville, aux tours et barres caractéristiques de ces lieux ghettoïsés – même si la Ville et le Département sont soucieux de rapprocher les habitants entre eux grâce aux transports et équipements publics. Elle sait aussi franchir les enclaves, et aujourd’hui elle existe bel et bien comme l’une des plus influentes structures culturelles de la ville, vectrice de cohésion sociale et d’insertion. Il y a le travail quotidien, de plus en plus développé et innovant, et celui mené depuis maintenant 17 ans : l’aventure Arabesques, devenue le festival le plus important en Europe dédié aux arts du monde arabe. Tout le monde s’y croise, les artistes peu connus et les têtes d’affiche, le public néophyte et les spécialistes, les jeunes et les plus mûrs, et tout Montpellier (et bien plus) s’y rencontre, autour de sa programmation pluridisciplinaire qui mêle la musique (le cœur du festival), le théâtre, le cinéma, la calligraphie, la danse, les contes. Avec toujours la volonté de mettre sur le même plan les expressions artistiques traditionnelles et les langages contemporains.

Plus que bien

Le concert d’ouverture se fera à l’Opéra Comédie, qui accueille le maître du oud traditionnel constantinois, Salim Fergani. Ariana Vafadari (chant) et Driss El Maloumi (oud) occuperont cette même scène avec Rana Gorgani, danseuse « derviche tourneur ». Oud encore, tenu cette fois par Anouar Brahem dans l’immense amphi d’O, avec un nouveau programme qui traverse les sonorités et sensibilités les plus diverses. La nouvelle scène arabe sera incarnée par Samah Mustafa (chant classique oriental et musique folklorique), Ÿuma (rock tunisien solaire et militant), l’atmosphère hypnotique dispensée par le duo Samifati, et l’underground Bédouin Burger, sonorités nomades sur rythmes de transe.

Avec son tabouret comme seul accessoire, AZ déploie son stand up à la fois politique et mélancolique, et tout le monde en prend pour son grade ; c’est bon pour le moral. Sa majesté Le comte de Bouderbala revient pour la troisième édition de son spectacle, qui s’annonce plus improvisé, plus actuel, plus personnel : plus que bien alors. Le transfuge Djamil le Schlag, tout droit arrivé de la quotidienne humoristique Par Jupiter sur France Inter, a décidé de remporter le trophée du « plus gros punchliner » ; pour son Premier round, il va nous mettre tous KO. Et à la Halle Tropisme, Arabesque Sound System, rendez-vous électro du festival, invite la scène casablancaise ; des beats sans frontières.

ANNA ZISMAN

Arabesques
Du 6 au 18 septembre
Divers lieux, Montpellier
festivalarabesques.fr
ARTICLES PROCHES
- Advertisment -spot_img

Les plus lus