samedi 25 mai 2024
No menu items!
spot_img
AccueilArts visuelsBIM : du nouveau sur les planches 

BIM : du nouveau sur les planches 

Bande dessinée et Illustration à Marseille, le nouveau festival pour buller tout le mois de juin. Entretien avec Jean-Pierre Soares, l’un des organisateurs

Zébuline. Comment est né BIM ?

Jean-Pierre Soares. D’un constat : la scène graphique marseillaise est très variée et dynamique, cependant jusqu’ici chacun, auteurs, éditeurs ou libraires, faisait plutôt des choses dans son coin. Nous avons voulu fédérer cette vitalité lors d’un rendez-vous commun. En avril 2022, nous avions déjà organisé une première étape de BIM, avec de petits événements en juillet et septembre, d’où le chiffre #4 dans notre édito, mais cette année marquera le vrai lancement du festival.

Où est-ce que cela va se passer ?

Un peu partout en ville ! Il y aura par exemple un battle de dessins entre Richard Di Martino et Bruno Bessadi, piliers du Zarmatelier [atelier « historique » de BD à Marseille, ndlr] à la médiathèque Salim Hatubou (15e arr.), des ateliers jeunesse animés par Pauline Barzilaï au Musée des enfants au Panier (2e arr.), une table ronde « Auto-édition ou édition indépendante ? » à la BMVR Alcazar (1er arr.), et plein d’autres propositions, vernissages, projections, lectures dessinées… dans près de vingt lieux différents.

Le programme est très riche. Avez-vous été soutenus par les collectivités locales ?

Nos demandes de subvention auprès de la Ville, la Région, le Département et la Métropole sont en cours d’examen. Et nous avons été accompagnés par l’Agence Régionale du Livre, non pas financièrement mais au niveau de la mise en réseau. Sur la première édition, nous avions compté sur la bonne volonté de tout le monde, et les artistes ont joué le jeu. Le dessinateur Willem, par exemple, est venu volontiers. Mais nous espérons bien, à l’avenir, être appuyés par les pouvoirs publics.

On sent une montée en puissance des autrices.

C’est vrai, le milieu se rééquilibre, notamment dans la jeune génération. Si l’on veut, comme c’est notre cas, montrer la diversité de la production, cela transparaît dans les programmations. Nous souhaitons avant tout toucher une grande variété de publics, car la BD est un média populaire. Aussi nous avons gardé un certain éclectisme, même si certaines propositions sont plus pointues que d’autres. Il y aura des auteurs pour les tout-petits, comme Vincent Bourgeau et Cédric Ramadier, stars de l’École des loisirs [célèbre maison d’édition jeunesse, ndlr], et une journée BD-CUL, très explicite collection pour adultes, au couvent Levat !

GAËLLE CLOAREC

BIM 
Du 30 mai au 1er juillet
Divers lieux, Marseille
bimfestival.org

ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus