vendredi 14 juin 2024
No menu items!
spot_img
AccueilNos critiquesBlanca Li casse les codes 

Blanca Li casse les codes 

Le Casse-Noisette de la chorégraphe espagnole a enthousiasmé le public de Montpellier Danse. Un conte de Noël en mode hip-hop qui égaie sans remords notre rentrée 2023

Un spectacle de Blanca Li est toujours une expérience. De couleur, de pep’s, de rythme. Ce Casse-Noisette ne fait pas exception. Si ce n’était pas évident d’imaginer à l’avance comment la pétillante directrice du Teatros del Canal de Madrid s’était appropriée ce grand ballet classique signé Petipa sur une musique de Tchaïkovski, nul doute qu’elle n’avait pas fait les choses à moitié. Et tant pis pour les puristes. 

Le spectacle commence dans un appartement où des jeunes fêtent Noël. Il y a un sapin, une étoile, un canapé, de la musique, de la pizza, des selfies… et de la danse, bien sûr. Du hip-hop, dans toute sa diversité, mettant en lumière l’incroyable capacité de cette danse urbaine protéiforme à s’adapter à n’importe quelle musique avec brio : r’n’b, funk, flamenco, salsa, électro… Blanca Li semble prendre un malin plaisir à repousser le début de l’histoire, déroutant un peu le spectateur, le prévenant que c’est bien le hip-hop qui porte le récit, qu’il est inutile de faire des comparaisons avec le ballet classique d’origine. Enfin, la jeune Carla, reconnaissable à sa tenue rose bonbon et à sa coiffure enfantine, reçoit un soldat Casse-Noisette télécommandé… qui se met à danser lui aussi !

Freestyle
Nous voici plongés dans la féérie du conte d’Hoffmann, portés par la musique de Tchaïkovski et une scénographie colorée. Les huit danseuses et danseurs s’éclatent à raconter ce conte si peu sérieux, rivalisant de talent et d’acrobaties entre break, voguing, wacking, boogaloo… Avec une mention spéciale pour Neslon Ewandé, l’interprète du soldat Casse-Noisette, un virtuose du popping qui décompose le mouvement avec une aisance et une fluidité remarquable. 

Du conte, on retrouve les souris, les soldats de plomb, une bataille, Casse-Noisette se transformant en prince… Et la musique de La Valse des fleurs comme celle de La Danse des mirlitons. Les scènes sont d’une énergie débordante. Ce conte de Noël est tendre, joyeux, léger. Presque naïf. Le public se laisse séduire, applaudissant avec un entrain presque enfantin un spectacle hip-hop. C’est la magie de Casse-Noisette. Et le beau cadeau de Blanca Li. Et la soirée de se terminer en freestyle, évidemment. 

ALICE ROLLAND

Casse-Noisette de Blanca Li a été donné les 18 et 19 janvier au Corum, Montpellier. 
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus