vendredi 27 janvier 2023
No menu items!
spot_img
AccueilMusiquesBonkers Crew : les princes du son mêlé 

Bonkers Crew : les princes du son mêlé 

Dans un album exubérant de références musicales, le Bonkers Crew parvient à susciter une douce folie qui emporte l’auditeur

Quand un artiste est « repéré » par 6mic, inutile de tergiverser, il faut écouter. A leur tableau de chasse : Trampqueen [lire notre article], Social Dance, Ranx ou encore Glitch pour ne citer qu’eux. Dernière trouvaille en date, Bonkers Crew, le groupe marseillais qui sort cette semaine son premier album Coca Chérie. Un disque à la recette aussi barrée que le nom du groupe l’indique – « dingue » en anglais –, où les sonorités groove, jazz, pop, rock, électro sont au menu. 

Dès le premier morceau, Never Be The Same, le ton est donné. Ou plutôt l’absence de ton. Une intro disco-funk au rythme et à la mélodie entraînants laisse rapidement place à un pont rock alternatif, on pense aux Anglais de Kasabian, puis un long passage électro aux accents jazz. Bref on est perdu, on se demande alors si le disque n’est pas rayé ou si on a bien dormi cette nuit. Mais non, le Bonkers Crew assume cette fusion et finalement, après s’être bien mouillé la nuque, ça fonctionne. 

Transe jazz
S’ils sont cinq dans le groupe, l’album a été composé par Hogan (guitare-chant) et Guillaume « Fox » Renard (basse). Et on imagine non sans angoisse où cette aventure musicale nous aurait plongée si trois autres cerveaux s’étaient ajoutés aux leurs, tant le disque est déjà dense dans ses propositions et ses références.

Après deux autres morceaux vitaminés, Drive et Fish and Chips, le quintette prend le temps d’une pause bien méritée avec Now That I’m Lonely. Un morceau mid-tempo – pas le plus facile à maîtriser – qui nous entraîne dans des sonorités pop-rock anglaises avec des arrangements qui donnent une ambiance lounge très bien sentie. On apprécie particulièrement le chant, avec sa mélodie harmonieuse et quelques envolées éraillées qui nous rappellent, avec grand plaisir, un Liam Gallagher millésime 1994. La fin du morceau est une transe jazz du plus bel effet, qui donne envie de relancer le titre dès celui-ci terminé. 

Vient alors la dernière flèche de ce sept-titres : Against The Wall, lui aussi représentatif de ce qu’est le Bonkers Crew. Au départ on chez Hendrix, ou Clapton, puis passe par là Miles Davis où encore le ragtime de Scott Joplin dans une partie piano qui donne elle aussi un goût de reviens-y.

Avec Coca Chérie, Bonkers Crew nous transmet la joie d’un groupe qui assurément prend du plaisir à jouer ensemble, une douce folie musicale inspirante, tout aussi dingue que maîtrisée.   

NICOLAS SANTUCCI

Coca Chérie de Bonkers Crew
Autoproduction, avec le soutien du 6mic et de l’agence Stakkato
Cet album est sorti le 16 décembre
ARTICLES PROCHES
- Advertisment -spot_img

Les plus lus