dimanche 25 septembre 2022
No menu items!
spot_img
AccueilNos critiquesOn y étaitBricoleurs du dimanche

Bricoleurs du dimanche

Le temps d’un après-midi dominical à Porquerolles, le Midi Festival invitait Jacques et Faux Real dans les jardins de la Fondation Carmignac

Le concert surprise s’est transformé en doublé. Après un premier passage sur le site d’Olbia, le vendredi soir à Hyères, Jacques a lui aussi emprunté la navette maritime en direction de Porquerolles où les jardins de la Fondation Carmignac accueillent le Midi Festival, le temps d’un après-midi dominical. Juste le temps de visiter la superbe exposition Le Songe d’Ulysse (jusqu’au 16 octobre) avant de s’installer sur un transat ou un énorme coussin mis à la disposition des festivaliers. Deux jours après avoir présenté son premier véritable album, L’importance du vide, avec de vrais instruments, le musicien à l’improbable tonsure tranchant sa longue crinière châtaine revient au format qui l’a révélé comme la figure excentrique d’une scène bricolo-électro. Un set ludique, derrière ses machines, pour des compositions agrémentées de sons produits par d’inattendus objets du quotidien. Entre musique concrète et pop expérimentale, les boucles samplées sur le vif dessinent un paysage sonore propice à une sieste contemplative.
Une sieste vite perturbée par une autre forme de bricolage. Beaucoup plus dansante, celle-là. Comme une soudure musicale alliant sonorités vintage et influences avant-gardistes underground. Les qualificatifs ne manqueraient pas pour définir les performances chorégraphiques siamoises du duo franco-américain Faux Real. Synthpop, post punk, rock psyché, r&b futuriste ou encore glam rock, les frères jumeaux Elliott et Virgile Arndt, adeptes eux aussi du do it yourself, ont conceptualisé leur genre par le terme de « faux réalisme ». Quant à leur prestation scénique explosive et truffée d’autodérision, elle oscille entre insinuations incestueuses et tendance queer, accentuée par des tenues assorties évoquant autant un boys band qu’une combinaison d’ouvrier. En dépit de références entremêlées, leur musique excentrique et subversive – deux adjectifs qui collent aussi parfaitement à leurs voix – bouillonne de modernité. Subversif et barré !

LUDOVIC TOMAS

Jacques et Faux Real se sont produits le 24 juillet à la Fondation Carmignac sur l’île de Porquerolles (Hyères), dans le cadre du Midi Festival (du 22 au 24 juillet).

ARTICLES PROCHES
- Advertisment -spot_img

Les plus lus