vendredi 21 juin 2024
No menu items!
spot_img
AccueilScènesCes corps qui nous disent

Ces corps qui nous disent

Arthur Perole, chorégraphe associé au Pavillon Noir, crée son quatuor Tendre Carcasse avec, par et pour la jeunesse

L’adolescence n’est pas  de tout repos ! Cette période de la vie qui associe les transformations physiques et biologiques aux préoccupations psychologiques et sociales est elle libératrice ou contraigante, exaltante ou angoissante, définitive ou transitoire ? Comment se reconnaître dans une enveloppe aux variations incontrôlables, être en accord avec soi-même lorsque tout semble nous échapper ? 

Arthur Perole a mené en 2019 et 2021 un travail avec des collégiens et collégiennes de 4e puis de 3e au collège Général Ferrié à Draguignan, initiant alors ses recherches sur les questions qui se retrouvent au centre de sa pièce Tendre Carcasse « Comment notre corps nous définit-il ? Qu’est-ce qu’il raconte de nous-mêmes ? Comment l’histoire personnelle et collective transforme-t-elle notre corps ? ». La danse occupe une place privilégiée dans ce questionnement. Depuis ses premiers solos le chorégraphe entreprend une démarche singulière de biochorégraphie coécrite avec ses interprètes, et avec Nos corps vivants, sa création 202, il s’intéressait à la relation entre notre corps et les codes visibles de son langage, le transformant en nouvelle grammaire chorégraphique.

En train de grandir

Les réflexions nées lors de ces étapes ont conduit Arthur Perole à l’élaboration de son nouveau quatuor où il s’agit aborder par le corps « adulescens » (littéralement : en train de grandir) la place de la transformation corporelle  dans la construction de l’identité de chacun. Sa matière artistique se nourrit d’une collecte d’histoires, de gestes et sur scène mots et mouvements se rejoignent. Les récits évoquent les danses préférées, les manies, les tics, les gestes aimés ou détestés, la relation du corps au monde est présentée dans ses affects et ses rejets. Un sentiment d’urgence anime le tout, né de la nécessité de dire afin de comprendre, d’être pleinement soi.  Les interprètes Arthur Bateau, Matthis Laine Silas, Elisabeth Merle et Agathe Saurel, apportent leur expérience à l’écriture d’Arthur Perole pour ce travail délicat qui se refuse à tout compromis. 

MARYVONNE COLOMBANI

9 et 10 novembre
Pavillon Noir, Aix-en-Provence
preljocaj.org
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus