vendredi 27 janvier 2023
No menu items!
spot_img
AccueilNos critiques« Chantons sous la pluie », un spectacle de saison

« Chantons sous la pluie », un spectacle de saison

L’équipe d’Ars Lyrica a fait chanter et danser les Salins – sous la pluie !

On ne pouvait pas rêver, météorologiquement parlant, de meilleur timing. Du 2 au 4 décembre, Martigues et le quai des Salins se sont vus continuellement arrosés de trombes d’eaux. Si la grisaille s’est durablement installée dans une Venise provençale évoquant plutôt Berck-sur-Mer, un concentré de couleurs, de chaleur et de joie s’est emparé des Salins pour trois jours.

Ars Lyrica a eu du nez de programmer ses dates de Chantons sous la pluie en cette fin d’automne. Déjà donnée, entre autres, au Folies Lyriques de Montpellier, à l’Opéra de Reims et au Palais des Beaux-Arts de Charleroi, cette coproduction a fait du chemin depuis sa création en juin 2021 à l’Opéra de Massy. Le collectif, déjà à l’origine de versions scéniques des Parapluies de Cherbourg et du Violon sur le toit, a mis au point un spectacle sans temps mort, se réappropriant les numéros musicaux et dansés pour les besoins et possibles de la scène.

La scénographie ingénieuse de Mohamed Yamani conjugue la vidéo live, coordonnée par Benjamin Luypaert, la danse, omniprésente, chorégraphiée par Johan Nus et Sylvie Planch aux claquettes. Les tableaux misent davantage sur les ensembles que sur les moments solistes : ce qui donne, entre autres choses, la possibilité pour Édouard Thiebaut et Mickey De Marco de reprendre leur souffle au sein même des numéros.

Dans les rôles de Don Lockwood et Cosmo Brown, les deux comédiens se révèlent tout à fait solides. Mais, là où le film brillait avant tout pour ses interprètes masculins, ce sont les rôles féminins qui sortent les plus grandis de cette transposition au théâtre. Marina Pangos déménage dans ce rôle exigeant, la sollicitant physiquement et vocalement à plusieurs reprises – sur All I do is Dream of You ou encore Good Morning, entre autres. Mais aussi sur des chansons alors coupées ou considérablement réduites au montage : You Are My Lucky Star et Would you ?

Le rôle plus ingrat de Lina Lamont, campé à merveille par une Marie Glorieux zozotante, se voit lui aussi épaissi par de plus longues apparitions, et notamment une chanson très joliment parlé-chanté – What’s Wrong with me ? En fond de scène, l’orchestre, dirigé du piano par Patrick Leterme, s’adonne à ces pages célébrissimes avec précision et décontraction.

SUZANNE CANESSA

Ce spectacle a été joué du 2 au 4 décembre aux Salins, scène nationale de Martigues

Article précédent
Article suivant
ARTICLES PROCHES
- Advertisment -spot_img

Les plus lus