Diptyque de duo 

Après avoir présenté leur diptyque sur la scène nationale de Châteauvallon-Liberté, les co-directeurs du théâtre des 13 vents à Montpellier, donnent "Institut Ophélie" au Théâtre du Bois de l'Aune, à Aix-en-Provence

0
67
Institut Ophélie © Jean-Louis Fernandez

Olivier Saccomano et Nathalie Garraud, co-directeur·trices du théâtre des 13 vents à Montpellier, signent deux spectacles qui interrogent héritages, présent, œuvres à construire et batailles à mener. Un Hamlet de moins est construit comme une visite du Hamlet que Shakespeare a écrit il y a 420 ans, « comme on visiterait des caves, des dessous, les dessous du théâtre depuis trois siècles… ». Il s’agit pour les deux metteurs en scène, avec leurs interprètes, d’aller « chercher dans les limites de la pièce, celles de notre époque » et « de s’interroger sur l’héritage et l’imitation, les jeux de masques qu’engage la perpétuation d’un système, les contradictions à l’œuvre entre théâtre et représentation… » Quant à l’Institut Ophélie, c’est une pure invention, un institut dont la fonction semble d’accueillir, de recueillir, voire de former des jeunes gens en situation de grande dépression. Mais il a été déserté par les encadrants, bienfaiteurs, ou les médecins du lieu. Ne restent plus que les « habitants », êtres manifestement inadaptés ou en situation de décrochage, « poussés à la porte de la réalité contemporaine ». Métaphore du théâtre aujourd’hui ? Faisant le lien avec notre époque « où d’état d’urgence sécuritaire en état d’urgence sanitaire, la mort hante les vivants sans que les morts eux-mêmes ne soient vraiment considérés », Olivier Saccomano et Nathalie Garraud disent rêver d’un lieu « où ranimer les pensées, les objets, les délires déposés au fil des siècles dans les corps et les inconscients ».

MARC VOIRY

A venir
Institut Ophélie
30 et 31 mars
Théâtre du Bois de l’Aune, Aix-en-Provence