mercredi 24 avril 2024
No menu items!
spot_img
AccueilSociétéPolitique culturelle« Donner accès au plus grand nombre à la culture »

« Donner accès au plus grand nombre à la culture »

Aix-Marseille Université (AMU) a réélu Eric Berton à sa tête et nommé ses vices-président·e·s. Rencontre avec Chantal Guittet-Durand, la directrice du pôle Culture et Société.

Zébuline. Pouvez-vous présenter les prérogatives et les actions de la direction Culture et Société ? 

Chantal Guittet-Durand. Le rôle de la direction est de mettre en œuvre la politique culturelle de l’établissement et de promouvoir les arts et la culture auprès de la communauté universitaire. Nous avons deux grandes missions. Tout d’abord nous cherchons à développer la pratique artistique auprès des étudiants. Cela passe notamment par une offre d’ateliers de pratique amateure gratuite pour tous les étudiants. Nous avons mis en place un orchestre symphonique, un orchestre de jazz, une compagnie de danse et un ensemble vocal. 

Notre deuxième mission est de donner accès au plus grand nombre à la culture. Cela passe par le dispositif Pacte’Amu qui est un parcours d’accès à la culture pour tous les étudiants. Les étudiants bénéficient d’un tarif avantageux en présentant leurs cartes, plus réduit que le tarif jeune pratiqué par le partenaire. Nous essayons de cibler les spectacles vivants, car ce n’est pas forcément là où ils vont le plus. 

Dans le cadre de la programmation, comment gérez-vous les différences de spécialisations entre les facs d’Aix et Marseille ? N’y a-t-il pas un déséquilibre ? 

Quand nous avons programmé le campus de nuit à Luminy -malheureusement annulé à cause du plan Vigipirate – nous l’avons fait sur le thème des sports mais aussi des arts. Nous projetions par exemple de mélanger le sport avec le théâtre. Nous essayons de programmer de sorte à ce que cela réponde aux différentes spécialités des campus. C’est vrai qu’à Aix il y a presque tout le département Arts… et donc beaucoup de choses s’y passent. Mais maintenant depuis deux ans à St Charles, il y a le bâtiment Turbulence qui accueille aussi une grande partie de ce département, surtout pour les niveaux masters. 

Les sept nouveaux représentants étudiants du CROUS Aix-Marseille Avignon viennent d’être élu·e·s. Ils siégeront dans des commissions culturelles. Quel rapport entretient l’AMU avec le CROUS en matière de culture ? 

Ce lien culturel entre AMU et le CROUS passe par la Contribution de vie étudiante et de campus (CVEC). Les ateliers sont notamment payés par cette CVEC. Le CNOUS gère cela au niveau national et distribue ensuite régionalement. Sur les 100 € nous obtenons 43 € par étudiant dans les établissements. Le CROUS Aix-Marseille Avignon en bénéficie aussi et il a mis en place comme nous une commission culturelle qui s’apparente à nos commissions CVEC des établissements et des campus. 

Notre commission est liée uniquement à l’AMU. Vu que le CROUS sait que nous sommes présents sur Aix-Marseille, ils essayent de développer des actions sur les autres sites, où il n’y a pas grand-chose, où les actions ne sont pas ou moins prises en compte par l’université. Nous siégeons dans leurs commissions et le directeur du CROUS fait de même en siégeant dans les nôtres. C’est comme ça qu’on arrive à se compléter.

ENTRETIEN REALISE PAR RENAUD GUISSANI

Article précédent
Article suivant
ARTICLES PROCHES

Les plus lus