dimanche 16 juin 2024
No menu items!
spot_img
AccueilScènesDroit d’asile, droit sacré

Droit d’asile, droit sacré

La compagnie Organon présente à La Criée l’aboutissement d’un long travail d’ateliers autour du chef d’œuvre d’Eschyle, Les Suppliantes

L’intelligence humaine de cette tragédie, écrite 460 ans avant J.-C., a de quoi faire douter du progrès historique, face aux élucubrations d’un Éric Ciotti, sans parler d’un Zemmour.

L’accueil de l’autre, l’hospitalité, est au cœur des Suppliantes, ces femmes africaines qui demandent l’asile dans une Europe en train de naître, quelque part sur la côte grecque.

Des femmes qui fuient des mariages forcés, et font courir au peuple qui les accueille le danger de la guerre. Mais le droit d’asile y est sacré.

Depuis plusieurs années Valérie Trébor et Fabien-Aïssa Busseta invitent les habitants de la Belle de Mai, ados, enfants, groupes de femmes de générations différentes, à s’emparer de ce texte. À le lire, le dire, le commenter, le chanter, le jouer. Dans des restitutions publiques, des podcasts sur Radio Grenouille, des publications. Les mots d’Eschyle s’échangent, bruissent d’accents divers, se chargent de questionnements contemporains. Tissent des récits d’exils qui sont aussi des récits d’espoir, d’avenir à construire plus que de dangers à fuir. 

Et une exposition 

Récits de femmes, d’émancipation, récits joyeux. Récits aussi sur le regard inamical, inhospitalier, auquel les racisés doivent si souvent faire face. Sur le rapport à la France des enfants post-coloniaux, dont les parents se sont « battus pour la France », ou ont été exploités par une nation qui continue à leur demander des preuves de leur « intégration ».

Plus qu’un spectacle, il s’agit de la restitution de ce travail collectif, mis en scène comme une grande aventure de quartier, une quête de dignité et de reconnaissance, sur des musiques composées par Vincent Beer Demander. Dans le hall de La Criée une exposition restitue les étapes de ce projet, aussi importantes que leur résultat : un texte écrit en commun à Marseille, à partir d’une tragédie écrite avant la fondation de la plus vieille ville de France, et dont l’identité terrienne provençale, somme toute récente, cohabite avec des histoires migratoires maritimes bien plus anciennes, riches de leur diversité, et de leur appel à notre humanité commune.

AGNÈS FRESCHEL

Les Suppliantes
15 et 16 juin
La Criée, Marseille
Entrée libre sur réservation
theatre-lacriee.com
ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus