mercredi 30 novembre 2022
No menu items!
spot_img
AccueilMusiquesMarseille : les années rock

Marseille : les années rock

Du 7 octobre au 31 décembre, la bibliothèque de l’Alcazar accueille l’exposition Marseille, ville rock (1956-1980) – du rock à Marseille au rock marseillais

Pendant longtemps, on ne chuchotait pas à l’Alcazar. Ce lieu était le cœur battant de la fête marseillaise, et il a vu débarquer dans ses dernières années d’existence un nouveau style qui allait révolutionner la musique dans le monde entier : le rock’n’roll. Cinquante-six ans après sa fermeture en tant que salle de concert, le site devenu bibliothèque accueille Marseille, ville rock (1956-1980) – du rock à Marseille au rock marseillais, du 7 octobre au 31 décembre. Une exposition qui repose sur la présentation d’objets appartenant à des Marseillais, et au travail de Robert Rossi, son curateur, chanteur du groupe marseillais Quartiers Nord. 

Pourquoi 1956 ?
Comme pour son livre au titre éponyme de l’exposition, Robert Rossi a choisi de faire démarrer son récit en 1956. « C’est la plus vieille trace de rock à Marseille que j’ai trouvée », explique-t-il. Une présence dénichée dans Marseille Provence Magazine, où un article relate un concert des Rock’n’roll Cats, au Saint James, rue Venture. « On y voit le patron danser le rock avec d’autres personnes, ce qui laisse penser que ces soirées étaient déjà habituelles », ajoute-t-il. Une date qui remet en question un vieux poncif de l’histoire du rock en France. « On considère souvent que le rock avait débarqué avec les “marines” américains dans les ports militaires. Or il n’y avait pas particulièrement de “marines” à Marseille, et si la naissance du rock est officiellement datée en 1954, on voit bien que son arrivée à Marseille s’est faite très vite. »

Contributions et archives
Dès lors, le rock et tous les styles qu’il a engendrés soufflent sur la ville. Les pionniers dans les années soixante, le psyché à la fin de cette même décennie, puis le rock fusion, le hard rock et enfin le punk à la fin des années soixante-dix. Tous les courants sont représentés à l’aide d’objets appartenant aux musiciens de cette période, qui ont répondu à l’appel à contribution lancé plus tôt dans l’année. En plus de cet appel, l’exposition se construit aussi autour des archives de l’Alcazar. « L’équipe a recherché dans leur fonds et dans celui de Radio France. Ils ont retrouvé beaucoup de vinyles qui seront exposés. »

Pour l’inauguration, l’Alcazar offre un concert des Batmen, dont le chanteur Henry Sanchez faisait partie du groupe Why Not qui, en 1966, avait ouvert pour les Rolling Stones à la salle Vallier. « Mick Jagger s’était pris un barreau de chaise dans la tête à ce concert. » Une anecdote qui, comme tant d’autres, écrit la légende de cette musique à Marseille, et est à retrouver dans cette exposition événement.  

NICOLAS SANTUCCI

Marseille, ville rock (1956-1980) – Du rock à Marseille au rock marseillais
Bibliothèque L’Alcazar, Marseille
Du 7 octobre au 31 décembre
marseille.fr
ARTICLES PROCHES
- Advertisment -spot_img

Les plus lus