mercredi 29 mai 2024
No menu items!
spot_img
AccueilNos critiquesOn y étaitDu Shakespeare version commedia dell’arte

Du Shakespeare version commedia dell’arte

Le Théâtre du Kronope présente à La Fabrik’ (Avignon) une adaptation burlesque et déjantée de « La Tempête » de William Shakespeare

Adapter des grands classiques dans un style débridé, c’est ce que fait de mieux le Théâtre du Kronope. Après Germinal, Le Bourgeois gentilhomme ou encore Le Dindon, la compagnie de Guy Simon s’attaque à La Tempête, la dernière pièce de William Shakespeare à La Fabrik’ (Avignon). Une adaptation haletante qui laisse place à l’imaginaire pour allier puissance du texte et des images.

Masques et coups bas

Un duc déchu, une histoire d’amour, la soif de pouvoir et finalement la réconciliation entre des ennemis jurés… Les ingrédients parfaits d’une bonne commedia dell’arte étaient déjà réunis dans la comédie de Shakespeare. Les interprètes du Kronope y ont ajouté avec brio leur marque, comme le jeu masqué, composante incontournable du genre théâtral italien. Les masques, aux traits caractéristiques, permettent de traduire la personnalité de ceux qui les portent. La cour de Naples est ainsi représentée par des visages bouffis et des costumes pompeux, tandis que le masque de Caliban, créature de la terre, permet d’amplifier sa difformité et sa monstruosité. Masques et costumes permettent aussi de différencier le monde réel, celui des protagonistes sur l’île, de celui des esprits et des forces mystiques.

Ajoutez à cela des gestes exagérés, du comique de répétition, des chants… et c’est clairement du genre burlesque italien que se teinte la mise en scène. Chaque détail est travaillé, des transitions entre les scènes jusqu’aux chants et au décor. Un grand huit d’acier permet à l’immense cape du duc déchu de se déployer, et aux autres personnages de s’y glisser pour se livrer à des acrobaties. C’est au moment des saluts que le spectateur découvre qu’ils ne sont que six sur scène. Six comédiens qui ne soufflent pas une seule minute tant ils interprètent une bonne vingtaine de rôles.

Rafael Benabdelmoumene

« La Tempête » se tient jusqu’au 25 juillet à 17h45 à La Fabrik’Théâtre.

ARTICLES PROCHES
- Publicité -spot_img

Les plus lus