vendredi 27 janvier 2023
No menu items!
spot_img
AccueilMusiquesEnfance de l’art

Enfance de l’art

La Maîtrise des Bouches-du-Rhône brille dans un programme sur-mesure autour du Requiem de Fauré

On tend à oublier la richesse du répertoire choral français, et plus particulièrement du répertoire destiné au chœur d’enfants. Samuel Coquard, à la tête de la Maîtrise des Bouches-du-Rhône depuis vingt ans, le connaît sur le bout des doigts et sait lui rendre honneur. Fruit de nombreuses dates de concerts, le programme concocté par le chef de chœur autour du Requiem de Fauré sait exploiter les talents dont il s’entoure. 

En premier lieu, le jeune Lenny Bardet, soliste pour le moins prodigieux, qui fait du Pie Jesu de la pièce maîtresse un moment rare. Mais aussi le Chœur Asmarã et le baryton soliste Marc Scoffoni, qui s’empare avec une vigueur poignante du Libera Me.Et enfin l’organiste Emmanuel Arakélian, complice de la formation dont l’interprétation inspirée conjugue et fait le liant entre les différentes esthétiques. 

Tintinnabulement 
Le choix d’interpréter le Requiem dans sa version d’église confère au tout un caractère à la fois intime et monumental. Mais aussi une dimension baroque, dans le phrasé comme dans les textures, que le choix de mélanger chœur d’adulte et chœur d’enfant amplifie. Donné également dans sa version pour chœur et orgue, le Cantique de Jean Racine s’adosse avec grâce au Requiem. Tout en effets de transparence et d’équilibre, il fait entendre, dans le chant comme dans les lignes esquissées par l’orgue, des élans romantiques comme des teintes un brin plus atonales, ou du moins plus dissonantes. 

Ce sont ces teintes que les Litanies à la Vierge noire de Poulenc exploreront quelques décennies plus tard. Les harmonies s’y font plus tranchantes, les jeux d’orgue plus nasaux, et la pulsation plus diffuse. Le chœur ne fait cependant qu’une bouchée de ces difficultés techniques et s’empare avec précision et musicalité de ce chef-d’œuvre d’expressivité. Donné en conclusion de l’enregistrement, la pièce écrite spécialement pour la Maîtrise en 2021 par Marc Henric ne détonne pas. Presque un peu trop sage à côté des explorations polytonales de Poulenc, la sérénité modale de Melior est sapientia tire le meilleur des jeux de tintinnabulements explorés par l’orgue et les voix. Pour un résultat chatoyant et envoûtant.

SUZANNE CANESSA

Requiem de Fauré – Poulenc – Henric
Maîtrise des Bouches-du-Rhône
et Chœur de Chambre Asmarã
Klarthe
Article précédent
Article suivant
ARTICLES PROCHES
- Advertisment -spot_img

Les plus lus